La motivation pour perdre 30 kg en 17 semaines

Après 11 mois à vivre dans mes vêtements de grossesse (post accouchement sinon ce n’est pas drôle bien sur), j’ai enfin trouvé la motivation de me mettre à un régime et me remettre au sport.

Je ne sais pas vraiment pourquoi cela a pris autant de temps, plusieurs facteurs surement. Il est confortable de manger aussi souvent que l’on souhaite, sans se demander si cela est trop gras, trop salé, trop sucré… Je me rappelle parfaitement me dire, aller lundi tu commences, tu peux te permettre ce repas « plaisir ». Sauf qu’entre le 31 janvier 2014, et le 29 décembre 2014 et bien cela fait plus de 45 lundis…

Il est grisant de voir toutes ces femmes qui perdent leur ventre de grossesse en un temps record. Même aujourd’hui, un an et demi après la naissance de ma fille quand je vois des nourrissons dans leur poussette avec leur mère à côté, je me surprends à les haïr en mon fond intérieur. Pas vraiment elles en tant que personne, mais leur capacité à ne plus avoir l’air enceinte et retrouver leurs vêtements d’avant en moins de 6 semaines. Il est limite insultant de voir toutes ces femmes sur instagram faire du sport comme des possédées pendant leur grossesse, et s’y remettre direct après. Genre les filles plus pressées de reprendre les squats que de sortir de la maternité.

Même autour de moi dans ma famille, ma grand-mère a eu 5 grossesses, elle a pris 6 kg maximum à chaque fois, et était comme neuve à la sortie de l’hôpital. Forcément quand on parle bébé dans la famille, cette prouesse revient sur le tapis et cela me grise. Prouesse ? Quelle prouesse? Aucune, car ma grand mère a toujours fait 48 kg pour 1m71, aujourd’hui elle a 75 ans et met du 36… Elle mange ce qu’elle veut, et ne connait pas la notion de régime et de contrainte.

Il est gênant de cotoyer ses amies parfaitement minces, ou n’ayant maximum que 4 kg à perdre. Surtout dans mon cas, je dirigeais un magazine de mode, alors des minces j’en vois par plâtrée. En aucun cas je ne souhaite être aussi mince, cependant je voulais juste retrouver mon corps d’avant, et mes vêtements d’avant.

Cela faisait un moment que j’avais un compte instagram, et petit à petit je me suis abonnée à d’autres comptes de mamans, ou futurs mamans. J’étais admirative de cette rigueur d’alimentation et de sport (même aller barboter à la piscine), mais j’avais la flemme de manger pareil. Parce que la sensation de faim est désagréable. S’il était facile de maigrir, tout le monde serait parfait forcément. Ma meilleure amie par exemple a toujours été très mince, mais mange à sa faim, à peu près ce qu’elle veut, et à n’importe quelle heure: elle est incapable de gérer la sensation de faim. Alors forcément ce n’est pas facile à côté d’être la copine dodue qui a accouché et qui a la flemme.

J’avais juste envie de passer de l’étape « je me trouve énorme » à l’étape « waou tu as perdu tous tes kilos ». Evidemment ce n’est pas possible…

C’est bateau mais j’avais besoin d’un déclic, car pendant cette année 2014 j’ai fait plusieurs départs de régime (11 jours pour le plus long), qui se sont soldés en échec, même pire m’ont fait prendre 8 kg au final dans l’année. Je voulais perdre du poids pour le baptême de ma fille, sachant que j’allais apparaître sur les photos, je ne voulais pas me voir grosse à vie. Peine perdue, je n’ai même pas réussi à me motiver suffisamment pour cela. Je me suis sentie assez pitoyable de ne pas avoir réussi à produire cet effort pour cet événement, alors cela devient une sorte de spirale débile. Je ne suis pas bien donc je mange, je ne suis pas bien parce que j’ai mangé.   IMG_8226

Du 2 au 17 décembre 2014, je suis partie dans ma famille en Guadeloupe avec mes meilleures amies et ma fille. Qu’il a été éprouvant pour moi de les voir en maillot toute la journée. C’est à ce moment que ma grand-mère a conditionné un possible déclic dans ma tête. « Pourquoi tu ne perds pas tes kg? tu l’as déja fait … Tu sais comment faire. Je ne comprends pas, avec ton caractère si déterminé, et en plus tu es jeune. Cela n’enlève rien à ta beauté, mais pourquoi tu ne les perds pas? »

Je me souviens mettre lever de la table pour aller pleurer dans mon coin parce que j’étais blessée et vexée. Pendant 5 minutes je pensais qu’une de mes amies allaient venir me consoler, mais non. Ce qui est une bonne chose.

Oui en 2011 j’ai perdu 30kg, je savais comment faire, mais le souvenir de l’intensité du sport et de la contrainte de la nourriture m’a étouffée. Car à cette époque je comptais les calories, au gramme près. Et lorsque je dépassais 500 Kcal/jour c’était un drame, je pleurais… je ne sais pas comment j’ai fait à cette époque, mais je refusais de retomber la dedans.

Surtout que si j’ai perdu 30 kg, j’ai également perdu mes cheveux, j’avais bousillé mon organisme. J’ai du les couper court à la garçonne pour ne plus voir les touffes tomber. Par la suite, même si je n’ai pas regros, à chaque fois que je mangeais j’avais terriblement mal à la digestion. J’avais donc littéralement bousillé mon organisme, c’est à dire mes enzymes gastriques et intestinales.

Fin décembre 2014, dans le cadre de mon travail, une jeune fille, modèle, m’a demandé l’âge de mon bébé, et directement après m’a demandé qu’est ce que j’attendais pour perdre mon poids de grossesse si j’étais mal avec. Elle a été mon électrochoc.

Le 29 décembre 2014 j’ai débuté le jour 1 de la semaine 1 de mon régime.

Qui s’est mis dans cet état toute seule ? moi.

Est-ce que c’est en se plaignant que les autres perdent plus vite que ça va changer quelque chose ? non.

Est-ce que quelqu’un d’autre que moi peut faire ce régime ? non.

Est-ce que quelqu’un d’autre que moi peut arrêter de manger des aliments qui ne contribuent pas à la perte de poids ? non.

Vivre dans le deuil de son corps d’avant est-il utile ? non.

Je l’avais déjà fait, alors je pouvais le refaire.   J’aime l’organisation, et j’aime les règles. Le contrôle fait parti de moi, et c’est justement ce contrôle sur moi que j’ai perdu. J’ai affronté la réalité et je suis montée sur la balance : 100 kg. 100kg tout rond. Je me suis prise en photo en me disant, regarde toi bien, parce que plus jamais tu ne seras comme ça. Je me suis choquée, profondément, car le jour où j’ai accouché je pesais 99kg, en revenant chez moi 92kg. J’avais honte, même aujourd’hui j’ai terriblement honte de mettre laisser aller jusqu’à ce point. IMG_8224 J’ai transformé mon instagram en auto coach de régime.

Je me suis imposée de prévoir tous mes menus semaine par semaine, pour voir le chemin se dessiner surement petit à petit. Cela me permet de faire mes courses sans gaspillage. De plus, pendant plusieurs semaines, le lundi matin je préparais tous mes déjeuners du lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi. Ainsi, je ne risquais pas de céder à la facilité des pâtes au beurre.

Tout était déjà prêt et ne pas le manger aurait été une perte d’argent et du gâchis de nourriture.

Les deux premières semaines je savais que j’aurais faim, alors j’ai gardé un goûter que j’ai enlevé par la suite lorsque je n’avais plus faim l’après midi. C’est assez simple, je postais tous mes repas sur mon instagram, ainsi je pouvais avoir un recul sur ce que j’avais mangé. Comme si quelqu’un d’extérieur mais de non oppressant m’épaulait. La communauté de filles au régime, mamans post partum est également d’un grand soutien.

Je postais toutes mes cessions de sport. Je me suis astreinte à faire du sport 6j/7. C’était notifié dans mon planning semaine après semaine. Je savais qu’au début il ne fallait pas que je me dégoûte de tout cela, démarrer trop fort et lâcher prise car c’est trop dur. J’ai appris de mes erreurs précédentes et je me suis mis des objectifs à court terme. Le but était de finir deux semaines de régime. Je me disais que si je faisais ces 14 jours, c’était gagné, j’étais lancée. Plusieurs fois on m’a posé les questions suivantes : suis-je suivie par un médecin ? est-ce que je prends des médicaments pour contribuer à ma perte de poids ? Quel régime je fais ? Je ne suis pas diététicienne, ni médecin, mais je sais manger équilibré, c’est à dire répondre aux besoins de mon corps pour ne pas créer de carences dans un sens ou dans un autre. Je ne me suis pas affamée. Je n’ai donc suivi aucun régime à la mode, plutôt protéiné, ou plutôt sans sucre, ou ceci ou cela. Je ferai un article sur le pourquoi de comment ces régimes ne sont pas si formidables que cela.

Pour revenir à mes moutons, je n’ai pris aucun médicament, et j’ai différents sports autour de cette alimentation équilibrée. Pour suivre ma méthode, lisez l’article « Menus de régime, perdre ses kg en mangeant équilibré ».   N’hésitez pas à me faire partager votre histoire, vos déclics.

 

Madi

Suivez-moi aussi sur Instagram : @madi_mom_healthy

Publicités

4 Comments

  1. samia

    Bonjour tout dabord bravo a toi je me reconnais avec ton histoire et jen ai les larmes aux yeux jai 2 garcons et a chaque fois 33 kg de pris et de merdu et de repris a ce jour je mesure 1m71 et je viens de me.peser ce matin et ce fut un choque jai atteind lon poids de grossesse a laccouchement 99kg500 je ne me supporte plus et je narrive pas a trouver la motivation vu que 5 dernieres annees ont ete un yoyo enorme perte reprise perte reprise peut tu me donner des conseils car aujourdhui meme courrir derriere un bus je ny arrive plus sans cracher mes poumons merci de ton aide

    J'aime

  2. Nisrine

    Bonjour,

    Je viens de lire votre article et je suis tt simplement admiratrice de votre effort, pardon vos efforts, accomplis!
    Puis je me permettre de vous ajouter également sur Facebook afin d’avoir plus de facilité à vous parler et me livrer?

    Cordialement, Nisrine.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s