La vérité (dégueu) sur l’accouchement

( Modification le 15 Janvier 2016 : Cet article a 6 jours et a été lu plus de 143 000 fois à ce jour. De ce fait, et au regard des remarques postées à son sujet : je me permets d’ajouter deux, trois choses afin de dissiper les malentendus. 

  • D’une part, je remercie toutes les mamans qui m’ont complimenté sur l’article, et sur le fait qu’elles avaient rigolé. Je remercie vivement toutes celles qui ont partagé leur histoire, avec leurs mots : sans détour. Comme elles l’ont vécu. Pouvoir lire toutes ces histoires douloureuses pour certaines, plus chanceuses pour d’autres : c’est aussi ça l’accouchement. Une chose unique que l’on partage toute. Ils sont tous différents. Je trouve intéressant de pouvoir lire et apprendre l’éventail de possibilités qui existent sur cet acte de vie. 
  • D’autre part, je voudrais dire à toutes celles qui ne me trouvent pas drôle : ce n’est pas grave, personne ne peut plaire à tout le monde. Celles qui me trouvent vulgaire : je vous rassure, j’ai fait de hautes études et je possède un autre vocabulaire, que vous pouvez d’ailleurs observer dans bien d’autres de mes articles. J’ai tenu pendant trois ans un magazine d’art contemporain et de mode, à présent je travaille dans l’éducation nationale. Ne prenez pas tout au premier degrés, et ne pensez pas que certaines métaphores ou comparaisons sont la preuve d’une étroitesse d’esprit. 
  • De plus, je voudrais dire à toutes celles qui sont inquiètes pour mes enfants car j’ai osé soulever le voile du mythe qui planait au dessus de l’accouchement, si je n’ai pas écrit des tartines sur le fait que d’un côté l’accouchement n’était pas une promenade de santé et de l’autre que j’aime ma fille plus que tout au monde, c’est que je n’ai pas éprouvé le besoin de me justifier. Il ne faut pas croire que puisque l’accouchement était tout sauf sympa cela équivaut à dire que je n’aime pas ma fille. Justement ! Le fait de tomber amoureuse de son bébé ça c’est bien LE truc évident avec l’accouchement. Cependant, parler des détails techniques : c’est moins évident. C’est ce sujet qui est ici au coeur de l’article. L’amour que je porte à ma fille, c’est une chose qui ne peut être décrite. 
  • Enfin, je voudrais dire à celles qui pensent que j’ai écrit cet article dans l’unique but de faire flipper les futures mamans : non. Mon but ? Parler avec franchise. Mon esprit fonctionne comme cela : plus je suis informée, moins je flippe sur la surprise. Si votre esprit fonctionne différemment du mien, ce qui est normal, rien ne vous permet de croire que je suis mal intentionnée. Et rien ne vous force à lire mon pavé. 

J’ai juste écris mon histoire, de la même manière que je peux en parler avec mes amies)

 

Il faut être lucide. L’accouchement c’est pas du gâteau. Ou alors si c’est un gâteau c’est un Kloug roulé sous les aisselles.

Les magazines et les sites pour maman vous arrondissent bien les angles. Pour l’avoir vécu une fois, et à l’idée de le revivre bientôt une deuxième fois je me suis dis qu’il fallait dire la vérité à celles qui ne connaissent pas. La vérité où on n’a pas peur des mots, la bien dégueulasse quoi. Celle qui va se passer pour de vrai.

Bon alors déjà cette histoire d’ordre de  » j’ai des contractions toutes les 2 à 5 min puis je perds les eaux puis on va à l’hôpital » chaque accouchement est différent et ça c’est la théorie. Vous êtes censée ressentir les contractions dans le ventre et le voir ( et sentir) se durcir . Bah moi pour ma première fille je n’ai eu mal qu’au dos. Je n’ai pas perdu les eaux seule. Donc quand son papa a appelé le samu et a dit que j’avais des douleurs dans le bas du dos toutes les 15 min depuis plus d’une heure ils ont décidé que ce n’était pas une urgence  et nous avons attendu de 4h30 du matin à 9h, pour finir par y aller par nos propres moyens. Les contractions étaient toutes les 5 min, toujours dans le dos, toujours sans perdre les eaux. Les sages femmes m’ont percé la poche des eaux vers 11h. Jamais pendant les 14h de travail je n’ai jamais vu mon ventre se durcir … Donc soyez attentive à TOUS les signes.

Une fois que vous êtes admise pour l’accouchement, renoncez totalement à votre dignité. Ah oui, c’est fini, vous allez la revoir. Un jour, mais pas tout de suite.

  • Vous devez enlever vos habits et passez la ô combien très sublime blouse d’hôpital. Alors certes vous n’êtes pas la pour un concours de beauté, mais on en parle de la tête de vos seins (énormes), sans soutif, quand vous êtes allongée sur le dos ? Personnellement j’y trouve un lien de parenté avec Jabba The Hut. Grosse larve répandue dans sa couenne, comme dirait Cristina « sou-blaïme ».
  • A priori vous n’êtes pas maquillée ni coiffée à ce moment là. Sachez qu’en restant couchée tout le temps que cela se passe vous risquez d’arborer une « coiffure de folle » ou épouvantail. Inutile de demander à votre mari de vous faire une tresse ou une queue de cheval entre deux contractions, à moins de lui avoir appris avant c’est peine perdue.
  • Votre vagin ne vous appartient plus désormais, celui-ci devient un « meeting point » équivalent à celui d’une gare niveau fréquentation. Oui ! Car les sages femmes viennent voir régulièrement, et par viennent voir je veux dire calculer avec leurs doigts où vous en êtes dans votre ouverture de col. Imaginez un peu: vous êtes la dinde de noël. Sauf que la, la farce doit sortir. Les sages femmes y vont franco parfois pour voir où est la tête de bébé, donc il faut enfoncer la main plutôt correctement. À ce stade, j’avais l’impression d’être une vache qu’on examine avec des gants jusqu’aux épaules. Parce que oui, vous allez pouvoir profiter des bruits des gants plastifiés sur / dans votre sexe. Parfaitement gênant. D’autant plus si votre mari est dans la salle en train de se mortifier sur la situation.
  • La péridurale c’est un truc de batard. Personne ne m’avait prévenu que ça faisait mal ce bordel. Déjà, l’anesthésiste vous demande en étant assise sur le bord du lit, d’enrouler votre dos. Avec la taille du bide ? bah oui  carrément Simone, et avec ceci : une petite roue?  Au max j’arrivais à pencher la tête. Elle doit placer l’aiguille entre deux contractions. Quand elle pique, forcément ça surprend parce que ça fait bien mal : mais la elle vous sort « oooh mais ne bougez pas ! » bah attends Simone je vais te planter des aiguilles dans la colonne tu me diras si tu bouges pas tiens. Dans mon cas, la péridurale n’a pas marché. Hourra. J’espère que pour la deuxième fois elle marchera. Comment je sais qu’elle n’a pas marché ? Et bien 1h plus tard quand la sage femme est venue me farfouiller la chatte, je sentais tout exactement pareil ( c’est à dire avant la péri ) donc je lui demande si c’est normal. Elle me pince une des grandes lèvres et me demande si je sens. Affirmatif. Donc la elle me renvoie fissa l’anesthésiste qui me réinjecte une dose. Pendant le travail de poussé elle m’en a remis une troisième couche … Ah oui et maintenant que j’y pense, à la première injection de la péridurale : j’ai fait un malaise. J’avais immédiatement envie de dormir, et elles me trouvaient très pâle d’un coup. Cool !
  • Dîtes-vous que pendant tout le moment où vous attendez que bébé naisse vous n’avez pas le droit de manger ni de boire. Alors que monsieur lui ne manquera pas de vous dire qu’il a faim, ou ira se prendre un petit café ou autre. Injustice.

Quand le travail de poussé commence. La c’est Beyrouth. Dites-vous bien que bébé broie vos organes sur son passage, donc les intestins qui sont en dessous se vident. Se vident ? C’est-à-dire ? Oh, mais c’est-à-dire que même sans le vouloir votre anus se transforme en machine à churros et du popo sort de vous. Vous n’avez pas le choix, il sort tout seul l’enfoiré. Mais n’ayez crainte, une sage-femme va venir vous couper le flux de popo avec son doigt, et vous asperger la rondelle avec de la bétadine. Elle le fera tant que du churros au caca s’échappera de vous. Joie. Allégresse. Bonheur. Dignité.

Je n’ose imaginer la tête que l’on doit avoir quand on pousse. Mais quand j’ai le malheur de tomber sur l’émission « Baby Boom », je me dis oh my god. Je me souviens que pour Candice j’avais décidé que garder les yeux ouverts c’était trop d’énergie. Soit je poussais, soit je gardais les yeux ouverts. Tu parles d’une économie d’énergie à la con.

Quand la sage femme vous demande de pousser, vous devez pousser 3 fois sur la même contraction. Et en gros, après la première salve vous avez envie de crever. Vous devrez pousser comme ça jusqu’à l’expulsion du rôti. Avec tout un public autour de vous. Je me souviens d’une sage femme en chef, une élève sage femme dans le périmètre de mon vagin. Une sage femme sur ma gauche, et une autre sur ma droite. Sans oublier votre mari qui ne sait plus ou se mettre et quoi faire pour aider. La chose qu’on lui demande c’est de NE PAS REGARDER.

Vos jambes n’ont jamais été aussi écartées et foutues vers le haut qu’à ce moment. Ce qui est une position tout à fait inconfortable en réalité, surtout quand on doit produire un effort aussi important. Il y a des petits bonus cool, comme la sage femme debout sur votre ventre pour « aider le bébé à descendre ». Douloureux, et relou. Au moment où la tête est en train de passer ( le pire des moments en somme ), là vous vous dites, voir vous le dîtes à voix haute : non merci en fait, on arrête la. J’arrête.

Pour faire court, ça vous éclate la chatte. Mais quand je dis éclater, c’est le vrai mot, celui où votre sexe se déchire de lui même, ou la sage femme estime bon de faire une épisiotomie ( incision au scalpel pour ouvrir plus votre sexe).

Quand le bébé est sorti, même si c’est le votre et que c’est le fruit de votre amour toussa toussa : il est dégueu. Le petit bain n’est pas du luxe. Il présente un mélange de sang, du liquide visqueux blanc qui le protège, voir de son popo.

Ne croyez pas que c’est fini : non non non. On doit encore vous expulser le placenta et vous recoudre au besoin. Il faut le faire assez rapidement après l’accouchement pour vérifier que tout va bien. Donc rebelote la sage femme debout sur votre ventre pour faire sortir le kilo de placenta.                ( Imaginez que depuis la sortie de bébé, le cordon ombilical pendouillait de vous … ). On m’avait raconté qu’une fois le bébé sorti, on oublie tout et on occulte ce qui se passe à côté : faux. J’ai particulièrement bien senti les sutures.

Je conclurais par vous dire, que le lendemain : quand vous avez envie de faire pipi. Petit moment de stress pour savoir si vous allez avoir mal. Je pense que ça dépend de l’accouchement de chacune ! Vous allez voir, c’est plutôt cool aussi les infirmières qui viennent voir votre culotte pour constater si vous saignez correctement à leur goût. Ah, j’oubliais, la question : « c’est bon, vous avez des gaz ? » finit de t’achever. Oui oui micheline, la boite à prout remarche. Merci  de demander.

Pour celles qui voudraient lire le récit de mon deuxième accouchement cliquez sur UTERUS

Vous êtes déjà plus de 186 000 personnes  (le 16/03/16) à avoir lu ce premier récit : MERCI

N’hésitez pas à me faire rêver avec vos expériences. Retrouvez moi sur instagram : @madi_mom_healthy

Madi

1184775_10152074605119926_1628973379_n

Publicités

298 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Vota dit :

    Désolée mais personnellement malgré les soufrances je garde un excellent souvenir de mon accouchement. ..j’ai mis au monde mon trésor de fille et ça vaut tout l’or du monde.. il n’y a rien de « degeu » à donner la vie!!
    C’est ce genre d’article qui font peur aux femmes enceintes ! !

    J'aime

    1. bffbefitforever dit :

      Personnellement je préfère savoir exactement à quoi m’attendre plutôt que de découvrir les détails sur place. Moi aussi j’ai mis au monde mon trésor de fille, il ne faut pas faire l’amalgame des sujets. Bonne journée, madi

      J'aime

    2. Aly dit :

      Je pense que lorsqu’on se prête à donner la vie on se doit de s’informer avant. Si vous l’aviez fait, vous sauriez que les douleurs dans le dos annonce une naissance en OS, bébé cherche son chemin et s’annonce donc son dos contre votre dos, ce qui n’est en effet pas le passage le plus facile pour lui (cela ne veut pas dire qu’il restera non plus dans cette position mais qu’en tout cas sa descente l’est…) des choses à faire: position de récurage. Bien bouger et pas rester comme une bourde couchée dans un canapé ou un lit. écouter son corps tout simplement. La poche des eaux c’est pareille avec de l’info, vous auriz su que la majorité des femmes perde les eaux avant la phase d’expulsion et donc c’est plus rare de perde les eaux avant. Si vous êtes à l’hôpital, le + grand nombre d’accouchements c’est les SF qui percent la poche….Puis, pour le reste, ne pas oublier 2-3 notions: Tout actes mdical doit être approuvé par VOUS!!!! Non, votre vagin peut ne pas être le check point!!!! Vous avez droit de dire non, au de demander le moins de changement de personne. Vous avez également droit de dire que vous voulez accoucher dans une autre position (couchée, semi.assise, de demander à avoir les pieds non surélevés!). Pour la péridurale….elle est la cause de bien de maux, mais une chose est sûr, elle est plus sécure lorsqu’on la pose assise, arrondie. Ce que peut d’anesthésiste font encore….à cause justement des mamans qui supportent pas la douleur et bougent durant la pose de celle-ci. Une péri pour moi sans douleur si on la prend à un stade avancé de l’accouchement et non trop tôt….si on se détend, en même temps vous la prenez….vous la prenez pas, la douleur ressentie par l’aiguille est du caca de minet comparée à la suite sans péri. Pour l’expression abdominale que vous avez vécue….(SF sur votre ventre à presser…) changez d’hôpital!!!Cet acte est interdit normalement, contre indiqué par l’OMS. C’est un acte qui crée des rupture utérine et peut donc provoquer des hémorragies!!! Vous le savez à présent. J’espère donc que vous pourrez dire à la SF que vous voulez pas qu’elle appuie sur votre ventre cette fois.ci! Je suis sidérée qu’on le fasse encore mais les SF donnent vite cette excuse avec les mamans sous péri et qui soit disant « pousse mal ». Je suis très triste que vous ayez une telle image de l’accouchement. Malgré tout cela n’est pas l’image que l’on a forcément. On peut aussi avoir des naissances respectée. Pour cela, rien de mieux que l’information, les choix conscients ensuite liés à ce moment.Afin de ne pas revivre un moment tel que celui-ci, des plans de naissance peuvent se faire….ils ne font pas des miracles mais aident l’équipe à comprendre vos souhaits. J’espère que vous aurez compris que ce traitement est la norme en effet mais qu’il n’est pas forcément normal. Les femmes doivent se positionner après avoir vécu des moments ainsi et non pas prendre cela comme « normal »….parce que l’important c’est la santé du bébé, d’avoir un bébé, la naissance de son enfant et donc le plus beau jour du monde même si on y a laissé sa dignité. NON!!! Je suis à votre dispo si besoin de renseignements. Bien à vous.

      J'aime

      1. bffbefitforever dit :

        Merci de ton commentaire, j’ai changé d’hôpital pour ma deuxième grossesse, car les sages femmes de mon premier accouchement font parties de ces personnes qui ne veulent pas qu’on change de position car ça les emmerdent, qui ne veulent pas qu’on marche pour aider le col parce que ça implique de bouger les monito, qui pratiquent des épisio abusent … L’hôpital dans lequel je suis suivie actuellement propose une bien plus grande largesse d’esprit. J’espère vivre les choses bien différemment. Bonne journée, Madi

        J'aime

      2. balibalo dit :

        Je suis moi-même soignante mais je ne connaissais pas les plans de naissance et en même temps l’information doit être apportée par le personnel soignant il me semble. Reprocher à une personne de ne pas savoir c’est un peu maladroit d’autant qu’en général on voit régulièrement la SF durant la grossesse qui explique réexplique en cherchant à lever tous les doutes et les questions s’agissant de l’accouchement et notamment du « quand est-ce qu’il faut aller à l’hôpital » et qui apporte beaucoup d’information sur les questions qu’on se pose tous généralement dont la douleur . En tout cas ces douleurs n’étaient pas très communes pour les soignants aussi puisqu’ils l’ont envoyée bouler au téléphone. On entend tellement que « l’accouchement la grossesse ça se fait depuis la nuit des temps » que peut être cela empêche certaines personne de trop se plaindre ou de trop poser de questions s’agissant de choses qu’elles ressentent comme inhabituelles… Si on m’avait écoutée comme je me suis écoutée je n’aurais peut être pas accouché aussi prématurément.

        J'aime

      3. Sabrina dit :

        Si seulement j’aurais lu ce témoignagne plutôt. Effectivement j’avais des douleurs au dos et effectivement mn bout de chou était mal positionnée… on est si peut renseigner la première fois.

        J'aime

      4. rapha dit :

        Bonjour Aly, est ce possible de vous contacter pour avoir queluqes conseils? J’aime votre vision des choses et cela m’interesserai de savoir comment cibler mes recherches d’endroit plus respectueux. merci

        J'aime

    3. balibalo dit :

      Personnellement j’ai beaucoup ri. L’auteure n’a pas à justifier son niveau d’étude et son amour qu’elle a pour sa fille car il est évident. Elle parle de son accouchement comme elle l’a vécu parce qu’effectivement on se sent comme une vache (pour ma part un cachalot échoué sur une banquise)Personne ne remet en cause la beauté de la naissance elle en parle juste comme ça se passe réellement; Pourquoi tout de suite se sentir insulté ou penser que la personne regrette d’avoir mis au monde son enfant. Cet article ne fait pas peur aux femmes enceintes d’ailleurs toutes les femmes qui veulent faire un enfant devraient le lire et regarder le spectacle de Florence Foresti. Je trouve cela très bien qu’on arrête d’enjoliver, d’occulter volontairement les aspects « dégueu » ou mauvais de la grossesse et de l’accouchement…Pour ma part j’ai des griefs contre ceux qui l’ont enjolivé parce que tout ne se passe pas toujours bien, il y a des risques ce n’est pas anodin. En plus c’est fait avec beaucoup d’humour et nous sommes beaucoup à reconnaître la scène décrite. Le « c’est que du bonheur » n’est pas universel. Autrefois on ne voulait pas que les gens sachent lire et s’instruisent de peur qu’ils ne pensent plus comme on voulait que la masse pense, là c’est idem.

      J'aime

      1. bffbefitforever dit :

        Merci !

        J'aime

    4. lescot dit :

      Sincèrement, personnellement je me suis retrouvée dans ton récit…Moi aussi douleur dans le dos pas de perte des eaux seules et quand je parle de mon accouchement, je le décris aussi cash et avec humour. Tout comme toi j’aime que les choses soient claires, dites, je déteste le flou…Faire peur aux autres.??? mais chaque accouchement est différent et faut savoir que ça existe, arrêtons le mon des bisounours…Seule différence avec toi, j’ai fini par une « césarienne »…

      J'aime

  2. poulpette dit :

    Je vais pas raconter tout mais ce qui m’a le plus marqué (le moins cool hein) c’est :
    ce putain de tampon pour déclencher … ça fait un mal de chien quand on te le met, et quand on te l’enlève .
    Le col de l’utérus quand elles y vont pour vérifier à combien t’es ouverte t’as l’impression qu’elles mettent tout le bras tellement ça fait mal aussi.
    J’ai eu une péridurale un peu trop forte je n’ai rien senti du tout, ce qui m’a bien arrangé sur le coup. Je voyais juste mes jambes et mon bassin qui bougeaient un peu trop quand ils ont sortis les forceps: du coup oedème au coccyx et une jolie épisio (qu’on m’a même pas demandé mon avis !)
    Et pour finir l’allaitement qu’on te fait miroiter comme quelque chose de beau de naturel limite d’innee: c’est faux c’est dur ça te pompe l’énergie et quand t’as les montées de lait et que ton bébé ne peut pas manger a cause de tes seins trop durs et trop gros c’est la panique et ça m’a pas plus du tout (mais je recommencerais parce que je saurais comment on fait maintenant mais quand on est dans le jus on veut juste que le bébé mange)

    J'aime

    1. Aly dit :

      oui c’est bien….mais ceci peut être évité en s’informant afin de faire des choix avisés pour ce jour si particulier pour vous et ne pas subir des traitements inutiles comme cité ici , que vous pouvez contrez avec un plan de naissance! ou en choisissant un autre établissement pour donner la vie etc…mais il faut se renseigner pour pouvoir se que l’on veut….et surtout ne pas juste être au courant et subir cela comme si cela était une fatalité!!!

      J'aime

  3. Isabelle dit :

    L’article est génial, et c’est exactement ce que j’ai ressenti, pendant mes accouchements;
    Et bien sûr qu’on les aime, nos marmots, ce n’est pas parce que l’accouchement est réducteur à son moment que tout le reste est nul !
    J’ai adoré l’humour employé ! Bravo !

    J'aime

  4. Ludivine dit :

    Merci pour ce fou rire exceptionnel malgré que j’ai vécu un meilleur accouchement que toi : je n’ai pas eu mal durant la péri par contre perte des eaux à 35sa totalement paniqué et bien sûr épisode parce que bébé prématuré se fatiguait.

    J'aime

  5. La boîte à prout qui remarche a fini de m’achever ^^ je profite d’avoir la chance de pouvoir en rire sans stress parce que j’ai accouché deux fois déjà et que c’est fini maintenant, notamment à cause des accouchements… le dernier date de 16 mois mais je n’en suis pas encore tout à fait remise psychologiquement. au premier, la péridurale a bien marché, sauf que je faisais ma maligne au début à dire la bouche en coeur « j’essaie sans péri » ! et quand je l’ai voulue, ben il y avait trois mamans en train d’accoucher, donc j’ai dû attendre, avec des contractions toutes les minutes, autant dire quasiment non stop, et un vagin qui était passé de 4 à 8 cm en une heure. J’ai bien morflé. Au deuxième, j’étais à 7 cm en arrivant à la maternité, trop tard pour la péri, alors on m’a fait une rachianesthésie qui a marché à moitié : je sentais toujours aussi fort la douleur, mais je ne pouvais plus bouger les jambes, donc quand j’avais une contraction, je me tortillais comme un ver sur la table, L’HORREUR. Bon au moins, ça a été rapide… Quant à la boîte à prout, elle marchait même un peu trop bien pour moi… plus moyen de contrôler quand ça sortait pendant une parie de jours, je te raconte pas la honte… alors oui, quand tu entres à la maternité pour accoucher, ta dignité, tu peux la laisser chez toi. Merci pour cet article, il vaut mieux en rire 😉 Et bonne journée !

    J'aime

  6. SH dit :

    Génial cet article!!! J’ai ri, mais j’ai ri!! Merci! Mon accouchement ressemble à une boucherie de ce genre et m’a franchement refroidie de faire faire un 2e. Mais merci, cette façon de présenter les choses fait du bien après toute cette horreur (et je suis bien d’accord, on aime nos enfants sans limites, malgré tout ça). 😀

    J'aime

  7. Thygo dit :

    ça me fait du bien de lire ça. Bon, mais pas à toi en tout cas.
    J’ai jamais décollé pendant l’accouchement de la maman de nos deux enfants. J’avais l’impression d’être le seul dans ce cas. Et ben visiblement on est au moins deux et même que t’es une fille d’après ce que tu dis. J’ai tellement entendu dire avec un visage extatique: « C’est le plus beau jour de ma vie ».
    Plus beau jour mon cul oui. Toi, le sois disant mâle dominant, t’es là comme un con à voir ta pauvre compagne dans un état plus que lamentable, à souffrir comme une vache parce que toi, neuf mois plus tôt, t’as pris un pied de malade à lui gicler au fond de son vagin que tu visites bien trop peu souvent à ton gout.
    Et voilà qu’aujourd’hui, ta petite salve de merde s’est transformer en un petit rôti qui va déchirer ta compagne, comme toi tu la déchireras jamais.
    Et puis tu la sens bien la solitude. Ton attitude de merdeux qui ne sert absolument à rien ici.
    Tu gènes même. Ah si. Tu sers à ta gonzesse. Elle t’insulte, elle te maudit, toi et les dix prochaines générations. Tu remarqueras qu’elle maudit déjà son futur bébé.
    Bref, je ne vais pas plus m’étaler parce que tu as tout dit et très clairement.
    Le truc le plus marquant qui m’est resté de ces deux accouchements, c’est la chatte en sang de ma pauvre compagne en train de se faire recoudre. Là, tu te dis que plus jamais tu n’iras trifouiller dans le coin. Non vraiment, plus jamais. En tout cas, plus la sienne.

    J'aime

    1. bffbefitforever dit :

      Merci pour cet avis masculin ! Bonne journée, Madi

      J'aime

  8. Sonia Fadda dit :

    Bravo, bien décrit, rien de choquant dans tout ça. C’est comme ça dont je me souviens de mes 3 accouchements même si chacun a eu son lot de différences subtiles. Et certains commentaires très doctes me font marrer. j’avais prévu mes trois accouchements, posés plein de questions ect, un vrai plan de carrière ! Au final pour le premier j’ai eu droit au toubib qui a voulu me monter sur le ventre mais là j’ai poussé un cri « si vous faites ça j’arrête tout ! », les trois peri m’ont fait mal (3 hôpitaux/cliniques différentes pourtant) au point que la première fois j’ai failli mordre le bras de l’infirmière qui me maintenait les épaules ! Une épisio et une « éraflure »(m’ont posé des agrafes ces enfoirés, ça douille aussi ça tiens !), bref ce n’est pas que du bonheur, non, autant les futures mères doivent être renseignées mais dans tous les sens, pas seulement le rêêêêveeeeuh bleu (ou rose) lalalala ! Il faut aussi leur parler de ça : le côté pourpre de la force !

    J'aime

  9. Delafosse dit :

    Super humour !!!
    J’ai bien ri car tout est vrai même si effectivement chaque accouchement est différent et bien sûr qu on tombe raide dingue de nos rôtis tous juste sorti 😉

    J'aime

  10. LITOUX dit :

    Bonjour

    Pour être passée par là une fois et une seconde fois dans 3 mois je peux vous dire que j’ai bien rigolé en cous lisant !!! Effectivement j’aime mon fils plus que tout au monde cela n’a rien à voir avec le fait que l’accouchement est effectivement comme vous le décrivez ! En ce qui me concerne… tout le placenta n’est pas sortir donc ils ont été obligé de trimballer mon morceau de placenta dans les couloirs pour savoir s’il était entier ou non pour 3 suite venir me retrifouoller avec le bras cette dois afin de gratter l’intérieur et de retirer le reste !!!! En somme une douleur aussi intense que l’accouchement ! Bon courage à toutes et n’oublions pas c’est que du bonheur !!!! Mdr

    J'aime

  11. **** ****** dit :

    Ses vraiment drole!! Jai eu tout les memes problemes que toi! Sauf en pesant sur mon ventre pour aider le bebe a sortir le docteur ma casser le coxus!! Jai eu mal a massoir pendant 8 mois apres la naissance de ma petite! Mais tout le rest ses passer parreil !! Jai rie tout le long en lisant ton histoire! 🙂 enfin quelquun qui me comprend! Merci pour ton histoire partagé 🙂

    J'aime

  12. Caro dit :

    3 accouchements à mon actif, et même si ça n’a pas été aussi « dur » que toi, effectivement côté épisio, oedem comme un melon sur la grande lèvre, j’ai été servie … etmoi qui pensais qu’après le 3eme je pourrais peut être m’asseoir normalement, et ben ce fut encore raté pour quelques semaines ! et tu n’as pas parlé des merveilleuse crises d’hémorroïdes provoquées par l’accouchement… ah, on les mérite nos lardons !

    J'aime

  13. Julie dit :

    La même pour moi, sauf que mon déclenchement par propess s’est terminé en césarienne d’urgence …
    Quel horreur cet accouchement !!
    On ma place le tampon (propess) le jeudi soir et on m’a demandé de passer la nuit à l’hôpital. Le lendemain à 13 h on m’a injecté un produit pr déclenche les contractions, autant dire que quand celles ci arrivent Cest pas du gateau !!! Comme Ca ne vient pas progressivement Cest direct des contractions très douloureuses. J’ai donc de suite demande la péridurale qui ne faisait que me soulager pendant quelques minutes. Je ressentais toujours les contractions et la douleur était atroce !!!
    Le travail n’avançait pas beaucoup, on m’a donc percé la poche. Puis on m’a fait des points d’acupuncture dans les pieds pour soulager les douleurs. A 21h j’étais complètement ouverte. Toujours mal !!!
    Je passe les détails des envies de faite pipi toutes les 10 minutes, de mon homme qui est parti se chercher à manger alors que moi j’en avais la gorge tellement sèche !!
    Puis à 23h ma gygy est venue m’annoncer qu’il fallait aller le chercher car son coeur faisait des bonds. Il est né à 23h57 en césarienne d’urgence, on me l’a à peine montre, la seule chose qu’on m’a dit Cest quil avait une grosse bosse sur la tête !
    Et la comment dire, c’est le summum !
    En fait, j’aurais pu pousser toute la nuit il ne serait jamais sorti, sa tête cognait mon bassin et il etait tout de travers.
    Je l’ai vu le lendemain à midi, j’étais en soin intensif à cause d’une infection urinaire.
    Quelle joie de le retrouver le lendemain mais une nuit passée à se demander si tout cela s’était bien passé. Je touchais mon ventre en espérant sentir le bébé et puis je me disais ah non c’est vrai il est sortit !! Je ne parvenais à sentir que les agrafes …
    J’avais le sentiment qu’on m’avait volé mon accouchement et mon bébé, je ne comprenais pas ce qui m’était arrivé !
    Le lendemain j’ai enfin pu faire connaissance avec mon fils. Quel magnifique bébé !!! Le plus dur a été l’annonce de sa fente palatine mais heureusement tout cela est arrangé maintenant 😊
    Mais quel accouchement !!! Plus jamais Ca !!!

    J'aime

  14. cherbonnier dit :

    Pas mal , mais effectivement un accouchement n est pas l’autres. J’en ai eu deux , aucune reactions a la peridural ni pour l un ni pour l’autre. Par contre le moment ou la tete passe , pour les deux , ca été le meilleur moment de toutes ma vie.

    J'aime

  15. yza49 dit :

    J’ai été tellement dégoutée du peu de respect ressenti pendant mon 1er accouchement que j’ai décidé d’accoucher à la maison pour mon 2ème bébé. pas de péridurale donc mais une sage-femme aux petits soins. Rien à voir, pas de doigts envahisseur, pas de réflexions déplacées, pas de jambes écartées … Mon bébé pesait pourtant 4,7 kg ! Tout le temps pour faire la grasse mat le lendemain. Un vrai bonheur ! Malheureusement, il n’y avait plus de sage-femme qui acceptait de faire un AAD 5 ans plus tard pour la naissance de mon 3ème enfant et je du me résoudre à retourner à la maternité et ce fut l’horreur en terme de manque de respect. J’ai pourtant accouché une demi-heure après mon arrivée, mais je fus perfusée et invectivée et mon bébé a été lavé et parfumé. Beark !

    J'aime

  16. Adeline dit :

    J’ai rarement ri autant. C’est tellement vrai! C’est mon vécu également. Il manque juste les douleurs horribles des 24h qui suivent et dont personne ne parle jamais. Celles qui donnent l’impression qu’on vient de se prendre un carambolage de camions 16 tonnes dans le bassin. Mais il faut quand même garder le sourire parce que il y a les visites. 😉

    J'aime

  17. Lindsay dit :

    Juste énorme, j ai bien rigoler , y a rien de vulgaire !
    Rien de choquant maman de 4 enfants, 4 accouchements totalement différent .
    Je pourrais écrire un livre lol

    J'aime

  18. Lydie dit :

    Bonjour,

    L’article m’a fais beaucoup rire (je me suis même étouffer avec ma salive pendant 30 secondes😁), ça m’a rappelée quelques souvenirs… 😊
    Pour ma fille (12 mois), ils ont dû provoquer, le premier jour les contractions était là mais le travail se fessait pas suffisamment pour que le côle s’ouvre comme il faut… J’ai eu droit à trois doses d’ormones, un essaie raté pour rompre la poche des eaux et de la marche… Le lendemain matin, rebelotte avec les hormones, là ils réussissent enfin à percer la poche dès eaux, du coup les douleurs deviennent vite insupportable, pose de la péridurale, elle me met une trop grosse dose (je santais plus rien et j’ai dû pousser un peu au bol les deux premier coup), la troisième poussée elle était dehors! Et la le temps s’est arrêter quelque instants (il n’y avait plus que mon mari et ma fille), c’est quand elle s’est mise à me recoudre que je suis revenue à la réalité 😅 (Heureusement le placenta était descendu tout seul, je n’ai rien du faire). Et oui mon mari a tout regardé, même quand ils m’ont recousus (ça ne l’a pas du tout choqué, heureusement).
    Par contre j’ai souffert dès suite de la péridurale (ils sont allée trop loin avec l’eguille), j’ai dû être hospitalisé une semaine après pour faire un blood-patch (ils prélèvent notre sang de marnière stérile et le réinjectent directement dans la zone de péridural), non seulement c’est super douloureux, mais en plus j’ai fais un malaise quand ils ont voulu me sortir du lit et je suis rester 48h au lieu d’avoir une intervention ambulatoir… Ça m’a foirré mon allaitement par dessus le marché… Mais pas découragée à en faire un deuxième 😊

    J'aime

  19. Nadeige BRANGER dit :

    Je viens de passer 5 mn à mourir de rire ! merci ! ça fait un bien fou ! Maman de 3 enfants, chaque accouchement étant différent, on s’y retrouve à un moment ou à un autre…!

    J'aime

  20. Margot De Bortoli dit :

    oui l’accouchement est dégueu. j’ai même le souvenir d’avoir eu un frisson en sentant la tête toute gélatineuse de ma fille encore à moitié à l’intérieur. mais pour ma part, la péri a super bien marché et bébé est sortie en 5 poussées.

    Bon si on zappe les 4 jours de contractions, la déchirure interne et externe (2kg890 et elle m’a tout dégommé au passage…), le connard de pédiatre qui a choisi de me faire culpabiliser pendant les 2h de peau à peau parce que j’avais choisi de ne pas allaiter au sein (alors que c’est clair: pas d’utérus? Pas d’opinion.), les points qui se sont infectés et les bourgeons que j’ai du aller faire brûler chez un dermatologue, au passage la réalisation que 12 personnes différentes avaient vu la partie basse de mon anatomie, les litres de sang perdus, le mini retour de couche avant d’avoir le vrai (st’à dire que tu crois que c’est fini les taches rouges mais en fait ça revient pendant 3 jours au bout de 2 semaines, puis rebelote 2 semaines après…), la bouée que je transportais partout avec moi pour pouvoir m’asseoir le mois suivant l’accouchement, les 4 semaines de constipations à cause des points et le MAGNIFIQUE fécalome qui en a résulté (un beau bouchon de popo!), et cette c****** de Kate Middleton qui sort de la maternité en talons et petite robe quand tu te traînes piteusement avec une démarche de canard violé jusqu’à la voiture avant de pleurer en posant tes fesses sur le siège auto, c’était un vrai bonheur.
    sérieusement.

    là j’attend le deuxième, et je me demande encore ce que j’ai bien pu fumé pour oublier tout ça…
    Etre parent en fait c’est l’art de devenir masochiste, voire même d’être toxico. Et d’avoir des rechutes.

    sinon bon petit article bien rigolo, la machine de churros à popo a eu raison de ma vessie (7 mois de grossesse…).

    J'aime

  21. Cetheno dit :

    Génial votre article moi pour l’avoir vécu g eu 2 accouchement différent un avec et un sans péridurale je peux vous garantir ke le deuxième était le plus dégueu!!!! après la sortie de mon deuxième trésor sorti selon eux trop vite!!! (G pas trouvé ) la sage femme m’a informé que si le placenta ne venait pas elle serait obligé de m’emmener au bloc .10 minute passe et elle revient et me demande de pousser ce que j’ai fais et là surprise surprise la sage femme a été aspergé de tous le liquide ki était resté dans le placenta et oui mm si 5 minute avant l’infirmière disait ke ct un accouchement propre Mdr. Petit détail que je voulais partagé avec vous tout accouchement Est différent je vous le garanti mais aussi les plus beau moment de votre vie. Continuez a écrire des article comme ca c génial bis

    J'aime

  22. Sandy dit :

    Waouh ! Bien que la lecture de l’article et des commentaires m’ont fait sourire, je dois avouer que cela fait assez peur. Moi qui étais motivée pour commencer les essais de BB1, je crois que ça va encore attendre….. Lol.

    J'aime

  23. chantal dit :

    Moi, En plus d’avoir 20 heures de travail à mes 2 enfants, j’ai eu des grossesses difficiles, pas pour les bébés, mais pour moi. J’étais tellement frustrée de voir les autres femmes enceinte toute souriante, où tout semblait bien allé. Alors que moi, j’avais des nausées interminables, jusqu’à 7 1/2 mois de grossesse. Pas d’appétit, on me reprochait de na pas assez manger, je ne prenais pas assez de poids etc. Puis, à l’accouchement, 20 heures de travail ( on m’avait alors dit: » Si vous en avez un autre madame vous allez voir que le travail est plus rapide. Mon œil, 20 heures aussi à mon second accouchement). On me suggère d’aller dans le bain tourbillon, bien que je n’en avais aucune envie. Ensuite, le ballon d’exercice, mettre les mains au mur et pousser, rien à faire c’est long et je souffre. Je finis par demander une césarienne, qu’on me refuse. Je me disais que si c’était aussi long, c’est qu’il y à un problème. Finalement, le bébé sort, j’étais impatiente de voir le sexe du bébé, on a gardé la surprise aux 2. Mais voilà que mes craintes se concrétisent, le bébé ne respire pas par lui même. On lui met un respirateur manuel, moi je fais une hémorragie, on me transfuse. Je tente de voir ce qu’ils font à mon bébé et les infirmières me disent que tout va bien de ne pas m’inquiéter, mais elles sont 5 autour de mon bébé. L’une d’entre elle dit à une autre de se placer pour me cacher la vue. Bref, sur le fait, je ne réalisais pas, mais il y avait un problème. Finalement, mon fils respire, on me le donne, et tout le reste c’est bien passé. Sauf que mon fils a gardé une séquelle, qui, on croit provient du manque d’oxygène à la naissance. Il est TDAh. Mais, il est un enfant très heureux et nous l’adorons. Il est âgé de bientôt 12 ans et lui et sa sœur sont le centre de notre univers. Pour ma fille, j’ai eu encore plus de nausées et des chutes de pression artérielle, À l’accouchement, 20 heures de travail, mais, durant la nuit, le travail a cessé. Donc, j’ai pu dormir. On m’avait installée dans la section des grossesses à risque, en raison de mon accouchement précédent. Donc, pas de bain tourbillon, pas de ballon, pas de chose dont je ne voulais pas de toute façon. Sauf que là, on a crevé les eaux et on m’a donné la péridurale immédiatement. Je n’ai pas senti les contractions. Sauf que, le travail n’était pas régulier. Donc, on m’a donné un médicament pour provoqué les contraction. Mais, après un moment, j’ai fais 3 ou 4 chutes de pression artérielle. Bon, on doit cesser la péridurale. Résultat, j’ai senti les contractions, mais uniquement au niveau du vagin. Ça ne fait pas du bien. En plus, l’infirmière qui était avec moi ne croyait pas que je sentais les contractions. Bref, j’ai fini par accoucher de ma fille. Heureusement, en 3 poussées elle est sortie. J’ai eu de la chance malgré tout, aucune déchirure, donc aucune suture. Je dois vous dire que c’est après quelques mois que j’ai réaliser que je suis passée près d’y resté et que j’ai décidé de ne pas avoir le troisième enfant que je désirais tant. Malgré tout cela, j’ai énormément de chance. J’ai 2 merveilleux enfants en santé et qui remplissent ma vie de bonheur. Si on me posait la question suivante: Recommencerais-tu si tu pouvais revenir dans le passé et savoir ce que tu sais? Je répondrais un grand OUI sans hésiter. Car, les enfants sont le plus beau des cadeaux que la vie puisse nous offrir et il faut en prendre soins. Je vous remercie de nous permettre de partager avec vous nos expériences unique à chacune.

    J'aime

  24. Sandrine dit :

    Quelle violence! Quel terrible récit! D’une grande tristesse du fait, hélas, de sa banalité…

    Mais il est possible de vivre l’accouchement autrement! Dans une douce pénombre, avec de la musique, juste une sage-femme, pas ou peu de touchers, pas de perf, pas de péri ou d’épisio… Et surtout, la liberté de bouger, essentielle! Un bébé en train de se frayer le passage a BESOIN que sa mère soit en mouvement, qu’elle mobilise son bassin, pour s’accorder sur sa progression. Sinon, ça fait des accouchements à rallonge.

    Pour avoir connu la barbarie moyenâgeuse de l’hôpital et la bienveillance d’une vraie maison de naissance où le RESPECT est le maître mot tout le long, moi je dis…. y’a pas photo!

    J'aime

  25. hauteclair dit :

    Excellant, bon pour moi deux césas mais adieu dignité, pudeur… et que le prochain qui me dis « césarienne? mais t’as rien senti… », ben non 14h de contractions pour le premier, 10 h pour la deuxième, 14 agraphes, contractions le ventre ouvert l extase!!! sans compté la magnifiiiique culotte filet qui « s’emmêle » dans les agraffes = que du bonheur!!!

    J'aime

  26. Flippy dit :

    J’ai adoré ton post. J’ai pas mal rigolé. Celles qui critiquent ton langage sont tout simplement coincées. Je trouve justement que cela apporte une touche humoristique à « l’horreur » que tu as vécue.
    Perso j’ai vécue la moitié de ton vécue. Je ne me suis pas sentie exemptée de dignité. Je n’ai pas eu de contractions régulières bien au contraire très espacées mais intenses donc efficaces tout de même. Elles étaient dans le bas ventre comme des pour les règles…
    Pas de rupture naturelle de la poche. Comme toi je me suis sentie comme un gros tas sur une table incapable de bouger mis à part pour pousser.
    Je n’ai pas voulu de péridurale donc j’ai sentie l’épisio qui reste mon seul souvenir.
    Très fatiguée et m’endormant entre 2 contractions tellement il était jouissif que la douleur s’arrête j’ai eu des trous heureusement que chéri filmait 😉
    Je revois la sage femme avec son ciseaux et moi me disant cette folle ne compte pas me couper le vagin?!!! ben si et la douleur j’en reste marquée. je n’ai pas sentie les points car j’ai reçu quelques injections d’anesthésiant local.
    Les sage femmes ont toujours fait preuve de discrétion en tout. Pendant les contractions, pendant le peau à peau et en chambre.
    Pas de problème de popo, mon corps la veille de l’accouchement s’est vidé, je n’ai compris qu’après coup 😉
    Malgré le sentiment d’être un incubateur, un bout de viande, un gros tas la récompense finale, le cadeau de la vie était ma récompense pour 9 mois de sacrifice.
    Même si tous ces liquides, cette souffrance m’ont donné la nausée et effrayée, la nature a fait son job.
    J’ai eu la plus belle petite fille du monde à mes yeux ❤

    J'aime

  27. Anna dit :

    J’aurais aimé vivre ce genre d’accouchement, dans la douleur et la joie. Mais voilà, l’arrivée de notre loulou s’est pas passé comme ce qui aurait dû se passer.
    36SA, Mardi 9h du matin, je ne sens presque plus bouger bébé depuis 24h. Direction les urgences pour un contrôle. Monito, écho, on me dit que je vais rester en observation toute la journée.
    14:30: le médecin en chef vient et me dit: on va le faire sortir, c’est trop dangereux.
    -Euh? Comment ça? Maintenant ?
    -Oui! Maintenant. Vous n’avez personne à appeler?
    -Le papa!
    On m’a laissé 2 min pour prévenir mon conjoint qui était au boulot… Pas le temps de pleurer, je me retrouve déjà sur la table du bloc, avec un anesthésiste qui me pose une rachis. Ça ne va pas, j’ai la tête qui tourne, la nausée… 15:07 bébé pointe le bon de son nez, on me l’a arraché du ventre. Chute de tension, epinephrine, je perd connaissance.
    Réveil difficile, je vole… Et mon bébé ? Il va bien (ou presque), 18h j’arrive dans ma chambre, où est mon fils?
    Mon conjoint qui a pu le voir me dit qu’il est en réa. 23h: un brancardier arrive enfin, je vais pouvoir rencontrer mon loulou. Il est endormi par la pose du tube, dans sa couveuse toute embuée.
    Le choc.
    S’en suivent 3 semaines d’hospitalisation (et c’est peu comparé à certaines naissances), des nuits blanches sur un lit de camp parce qu’il n’y a plus de place en chambre mère enfant, pas de montée de lait parce que trop fatiguée et pas de contact avec mon bébé. difficile de se remettre d’une césarienne dans ses conditions.
    J’ai vécu un « non-accouchement »: pas de perte des eaux, pas de contractions, pas de baleine qui hurle, pas d’episio mais aussi pas de bébé, pas de papa à mes côtés, pas de peau à peau qui pue le caca,…
    Alors oui l’accouchement s’est dégueu, mais j’aurais préféré le vivre, que de vivre ce qui m’est arrivé. Je n’y était pas préparée. Aujourd’hui, bébé a 3 mois, il va très bien et je ne pleure plus toutes les 10 min. J’arrive à trouver la force de tenir grâce à ses rires et ses câlins.
    Au jour d’aujourd’hui, je ne suis pas sûre de vouloir revivre une autre grossesse qui se finirait aussi mal.

    J'aime

  28. Marie dit :

    Merci pour votre texte! Ça fait du bien de lire ce qui se passe sans romantisme hihi pour avoir accouché 5 fois….la première fois on idéalise, ensuite on vit la réalité, malgré tout ce lot de désagréments, ça ne nous empêche pas de recommencer! 😂 😂 nous sommes un peu dingues hahaha encore merci pour ce petit fou rire du matin et ces souvenirs douloureux et précieurx à la fois.

    J'aime

  29. Pereira dit :

    Ton récit est très représentatif de ce qu’il se passe…!! Je travaille en maternité, je vois et participe à des accouchements à des césariennes et au suivi des nouvelles maman après accouchement.
    Tout ce que tu raconte est vrai. Néanmoins c’est dis de façon bien péjorative…enfin c’est ton ressenti. Ton histoire alors évidemment…Les actes, les soins, les questions tout ceci est important pour la prise en charge, la surveillance et le suivi pour que chaque maman reparte avec son bébé dans de bonne condition.
    C’est un récit qui informe sur un accouchement, le tien. Bien d’autres accouchements ressemblent à cela mais seront perçu et ressenti différemment.
    J’espère que ton prochain accouchement te semblera moins difficile, moins frustrant, moins degeu, moins négatif.
    Comme tu le dis le cadeau, c’est le petit être qui arrive à se faufiler!!!
    Bon courage! Bises marina

    Ps: n’oublions pas que des mères et des bébés meurent encore de nos jours pendant ou après un accouchements.

    J'aime

  30. Bord de mere dit :

    Bonsoir tout le monde !
    Récit malheureusement criant de vérité… sachez par contre que vous avez le CHOIX et que pour vous éviter toutes ces mauvaises surprises vous pouvez faire appel à une doula (accompagnante à la naissance), qui sera là pour vous informer et vous soutenir, afin d’éviter que ce moment si important de la vie d’une femme se transforme en boucherie dont vous êtes la victime ;-(
    Bref, doulas.info et bonne continuation à toutes !

    J'aime

  31. aurore dit :

    Beaucoup ris avec cette article car tellement vrai. On peut ajouter la sensation d’envie de faire caca quand bébé décide de sortir et pour mes deux enfants vu que le placenta s est rompu, j’ai eu le droit a une visite de mon intérieur… que du bonheur!! Lol.

    J'aime

  32. Véronique dit :

    Mouhahaaaa!!! merci milles fois, pour les fous rires que je viens d’avoir en vous lisant. Cela a réveillé en moi quelques souvenirs enfouis!

    J'aime

  33. sarah dit :

    Je trouve ca cool de vouloir informer. Mais je trouve ca triste que cet accouchement ne t’ai pas pousse a te renseigner pour ton 2eme accouchement. Etre traite comme tu l’as ete pour ton 1er n’est pas obligatoire. On est pas obliges de se faire farfouiller.le vagin tous les 5min, on est pas obliges de finir allonge les pieds dans les etriers (qui en passant est la pire position pour accoucher. Elle est mauvaise pour la maman et le bebe et ne sert a faire que le pauvre gyneco paye 50 bananes par an n’ait pas mal au dos…) bref. J’ai accouche chez moi. 2 fois. Personne ne m’a trifouiller. Ma sf a verifier une fois mon com A MA DEMANDE. Et je peux dire que c’est la seule fois ou j’ai eu une contraction allonge. Beh c’etait l’enfer. Pour mes deux.j’ai fait le travail debout, a 4 pattes, sur un ballon…. une est nee quand j’etais assise sur mon lit et l’autre a 4 pattes. Bref je sais que les AAD ne sont pas pour tout le monde. Mais meme en structure vous avez d’autres choix!!! Renseignez vous mesdames!!

    J'aime

  34. Dom Dominika dit :

    J adore
    J ai bien rigoler à la lecture de cet article 😊😊😊
    C est dédramatiser la chose et je trouve ça super
    Ne changez rien surtout

    J'aime

  35. christophe dit :

    bonjour, l’accouchement est un moment important dans une vie
    cela me fait penser à ça http://urlz.fr/2X2v

    J'aime

  36. ASVDV dit :

    Très drôle ! J’ai évité ça en accouchant à domicile : http://asvdv.blogspot.be/2016/01/livree-domicile.html

    J'aime

  37. linda linda dit :

    Bonjour Madi,

    Je ne suis pas surprise par votre témoignage mais plutôt triste pour vous de ma manière dont vous avez ressenti et vécu ce moment .
    Comme cela a déjà été évoqué par d’autres ( malheureusement je n’ai pas le temps de lire tous le com.) la préparation à l’accouchement à pour objectif de vous rendre familier le contexte dans lequel vous allez donner naissance à votre enfant ( qui sera présent, à quoi ressemble une salle d’accouchement ou un bloc opératoire, comment vous serez surveillée, si vous pouvez boire ou non et beaucoup de choses encore que vous avez décrites comme de mauvaises surprises de dernière minute pour vous) mais aussi de vous préparer à ce que vous allez ressentir physiquement et émotionnellement, ainsi que vous donner des outils pour agir et aider cet accouchement, accompagner et gérer au mieux la douleur, être partie prenante.
    La péridurale est un outil, mais pas le seul. La respiration, la relaxation, la participation du conjoint empathique, le massage, le mouvement, et j’en passe, peuvent être travailles bien avant le jour J.
    Bien entendu découvrir « à chaud » toutes ces choses, et se trouver dans un vécu différent par trop d’égard au fantasme d’accouchement que vous aviez est très difficile, traumatisant parfois. C’est ce que j’entends dans votre témoignage où chaque événement est décrit de manière très négative quand d’autres mamans vivent parfois les mêmes choses de manière tout à fait neutre ou même positives.
    Je ne peux que vous encourager à vous préparer activement pour un prochain accouchement. L’idée de vous préparer en cabinet de ville avec une sage femme plutôt qu’à l’hôpital me semble un plus car vous pourrez développer une relation de confiance sur plus long terme avec cette personne, poser toutes les questions qui vous importent ( plus intime qu’à l’hôpital ou la préparation se fait souvent en groupes nombreux) mais aussi revoir rapidement la sage femme a votre sortie de maternité pour pouvoir au besoin debriefer avec elle, et être accompagnee dans votre vécu.
    J’espère qu’écrire tout cela vous aura aidée à avancer, a vous apaiser et vous réconcilier avec certains souvenirs.
    Si vous êtes en mesure d’entendre une critique, et si toutefois elle pouvait être constructive, je déplore que la syntaxe de votre témoignage ne pose pas votre récit comme une expérience: la votre, mais comme une mise en garde de ce qui attends nécessairement chaque future maman. L’emploi récurrent de l’impératif laisse peu d’espoir à vos pauvres lectrices enceintes.
    C’est très très injuste (pour vous en l’occurrence) mais la réalité est que d’autres femmes supportent bien leur accouchement, certaines même ont aimé ce moment ( sans pour autant souffrir de masochisme, si si!!). Alors je vous souhaite de tout coeur de faire partie de ces femmes qui ont eu une belle expérience, renseignez vous, préparez vous, entourez vous… Cela en vaut la peine !

    J'aime

  38. Jenn dit :

    Vive l accouchement en maison de naissance !

    J'aime

  39. aurore dit :

    Bonsoir,super vous m’avez fait rire, de mes souvenirs qui ressemble, et oui on a parle avec dérision après et on en rigole mais sur le moment c’est sur que tout ce qui se passe n’est pas tout le temps drôle, après le principale c’est que nos bébés soient bien là.

    J'aime

  40. Alice dit :

    Bonjour à toute! A la personne qui a rédigé cet article j’aimerais dire BRAVO et merci. Merci parce que il est difficile de se faire juger par les autres sur le sujet. A en croire tout le monde s’est le monde des bisounours… La réalité est tout autre, je ne sais pas ce qui me manque le plus, le début de la déformations (et encore je ne me plains pas je n’avais pris que 5 kilos…et j’en ai perdu 10 après, voyons le positif c’est une bonne méthode de régime), l’autoroute sur les nichons, ces moments très classes ou vous péter des paillettes et roter des papillons sans pouvoir vous contenir, la constipation qui va avec et vous torture les intestins, les éternuements qui vous font vous pisser dessus, l’éternelle question de l’allaitement ou pendant 9 mois on vous regarde de travers et on insiste (non merci! Très peu pour moi,primo papa a le droit de partager et secondo je ne suis pas une vache à lait, mais chacun ses choix et ses préférences et je ne doute pas que ça est des côtés bénéfiques et relationnelle avec bébé , mais inutile d’insister…), les cours de prépa à l’accouchement ou vous vous retrouvez avec un couple de petit jeuno ou s’est Mr qui pose les questions les plus embarrassantes et ou vos avez juste envie de vous cacher sous votre ballon, et j’en passe… Et le bouquet final ou effectivement mieux vos vous asseoir sur votre dignité, vu la tenue, le temps que ça prend , la douleur des contractions, le déballage de vos parties intimes au grand public, la coiffure de furie, le maquillage qui depuis plus de 10h a foutu le camp sachant que vous allez faire vos 1ieres photos avec bébé,c’est à ce moment précis que que vous détestez votre mari le plus au monde…sachant qu’il est aussi hyper mal à l’aise et se cache derrière vous pour ne pas « tout » voir non plus dans l’espoir de garder une image encore un peu glamour de vous… Les seules moments magiques sont les échographies qui vous permettent de survivre et de vous dire que pour cette petite crevette ça en vaut la peine. Et ce moment ou « un peu nettoyer » par les sf pour éviter le côté tout gluglu vous prenez bébé pour la 1ière fois.Bref c’est « Magni-fiiiiique » et même si avoir ma petite fille a été la chose la plus merveilleuse de ma vie,et que chaque jour elle me fascine un peu plus, non je n’idéalise pas ces 9 mois ni l’accouchement. En toute honnêteté je doute que certaines tiennent le même discours pendant et après… Et un peu de franchise et de réalisme ne font pas de mal. Alors oui elle a 8 mois et c’est mon petit trésor, mais non merci je ne recommencerais pas. Certaines le vive bien d’autres pas, pour certaines ça se passe bien d’autres non. Mais ne nous voulons pas la face ce n’est pas « les meilleures mois ni le meilleur moment de la vie » pour tout le monde. Pour moi c’est maintenant, ces :premières dents,ces premiers gazouillis et plein d autres choses. Alors plein de bons moments avec bébé à vous toutes.

    J'aime

    1. bffbefitforever dit :

      Merci à toi !

      J'aime

  41. Zentillegirafe dit :

    Lol excellent, ca m a rappelé beaucoup de souvenirs. Mais la chance dans mes accouchements ultra longs c est qu en 23h de travail dans les reins il ne me restait plus de popo, j étais vidée 😋

    Deux accouchements différents, un déclenchement mais je suis heureuse D avoir vécu ces moments meme si sur le coup c était pas forcement tout rose.

    J'aime

  42. MERCI! cette fois ci, je ne pleure plus, je me pisse dessus!

    J’adoooooooooooore ton franc parler! Et les putes de sutures, je les ai senties aussi! Saloperies de merde de mes deux! Pute de gynéco. Je t’encule :p Amen!

    J'aime

    1. bffbefitforever dit :

      hahaha c’est cool de lire ça ! Merci ! Bonne journée, madi

      J'aime

  43. Alixia dit :

    J’adore! Ça m’a bien fait rire et c’est tellement vrai! BRAVO 🙂 Pour ma part, j’ai détesté ma grossesse, mon accouchement et mon séjour à la mat mais j’aime ma fille plus que tout!

    J'aime

    1. bffbefitforever dit :

      Merci de ton honnêteté ! Manifestement, on ne doit pas être comme les autres …Bonne journée ! Madi

      J'aime

  44. Valérie dit :

    ça, pour de l’encouragement…à 35 and j’y suis pas encore passée et je crois que cette histoire m’a foutu encore plus la trouille!!! Je supporte très mal la douleur, quelqu’un comme moi qui sait comment me faire retrouver un peu de courage???

    J'aime

  45. Sio. dit :

    bah bah bah ! Jusqu’ici je lisais sans rien dire. Franchement j’ai découvert ce texte sur le FB de mon homme, aimé par une de ses connaissances. Je le lui ai lu avec le ton qui va bien et l’ai découvert en même temps que lui. Nous étions mort de rire. Franchement. Et pendant les premières lignes il était presque sur que c’était moi qui avait écrit cela. Et puis les différences sont apparues. Je ne vais pas tout décrire. Mais ce jour là, je me suis sentie battue à mort et violée. Oui oui, violée. Trop de mains, de bras, de violence et le reste. Et moi aussi j’aime ma fille plus que tout. Je suis persuadée que le papa est toujours choqué de ce qu’il a vu, entendu et subit même si il ne dit rien. Mais enfin A vous Dames qui êtes choquées de lire ça, vous croyez quoi ? Que pour le jour J, vous avez le temps et le courage de vous maquiller, de vous raser, de vous chouchouter pendant 2h dans la salle de bain ? J’ai même vu que certaines prenaient le temps d’un lavement ! Non mais faut être réaliste. Tu pars à la mater comme tu es. Yeti ou pas Yeti, constipée ou pas. Enfin pour celles qui partent. Pour celles qui peuvent accoucher à la maison, c’est tu prépares ton ambiance et tu te mets dans l’ambiance détente nécessaire. C’est pas du : « attend chéri je n’ai pas encore mis mes rajouts et ma 50 ième couche de rimel. On ne peut pas y aller !  » Et comme c’est dit la dignité nous quitte le temps de l’accouchement. Mais c’est la vie. Y a 100 ans en arrière, les femmes n’allaient pas se faire épiler pour pouvoir accoucher avec zéro poils. Et quand le travail commençait, ça pouvait devenir vite bien plus dégeu qu’aujourd’hui en fonction des situations.

    je vais accoucher d’ici quelques jours et oui je me suis mieux renseignée sur ce qui était possible, et j’ai changé d’hosto aussi. Je suis terrorisée à l’idée d’accoucher une deuxième fois, mais j’ai remis le couvert. Maso ? Ouais, total. Mais j’aimerai mon fils tout autant quoiqu’il se passe. Je crois que pour se rassurer au mieux, il faut juste garder en tête tout ce qui est possible. Et le prendre en compte. Gérer sur le moment.

    Arrêtez de penser qu’accoucher c’est beau, c’est rose (c’est plutôt rouge sang) et que c’est facile aujourd’hui. Il existe tellement de façon de faire ! Je connais une dame qui elle a été frustrée parce qu’elle n’a pas ressenti de contraction pour son premier et qu’il est arrivé vite. Elle n’a pas compris ce que nous autre ont pu sentir sur les heures de travail, les déchirures et j’en passe. Moi j’ai eu le droit jusqu’à la pénétration anale à sec des doigts de la sage femme pour soit-disant aider le bébé. Mouais tu parles…. On est toutes différentes mais stop aux clichés quand même. Et comme ont dit souvent aujourd’hui, si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez l’exprimer, mais nous avons aussi le droit de nous exprimer sur ce qui est réellement arrivé. Ne vous en déplaise. Et pour le coup, je trouve que le sketch de Florence Foresti est encore bien édulcoré. Mais je garde en tête la brigade des Nurses. Parce que oui celle là aussi existe en vrai. La preuve en est toutes celles qui sont venues dire que ce n’était pas bien de raconter quelque chose comme ça. Et puis là, le texte est tourné à l’humour. Vous vous imaginez si l’auteur avait vécu la même chose que moi et avait décrit les scènes de viol telles que vécues ? Là il y aurait eu de quoi être mal à l’aise. Mais Pas de quoi s’insurger. On a toutes (tous ? Papa aussi y a pas de raison) le droit à la parole et que ça ne plaise pas et bien tant pis. Mais faut bien réaliser que le monde de l’accouchement n’est pas aussi doux que ce que l’on veut bien nous faire croire. Le monde de l’allaitement et des suites de couches non plus !

    La seule chose douce à souhait, c’est de découvrir la merveille qui est arrivée dans nos vies. Pour ça, pas besoin de brigades de nurse.

    J'aime

    1. bffbefitforever dit :

      Merci pour ton honnêteté ! Je suis également terrorisée a l’idée d’accoucher bientôt. Meme si je connais deja. J’ai également changé d’hosto… On va voir comment cela va se passer cette fois. #teammasobonjour ! Bon courage à toi ! Madi

      J'aime

      1. Sio. dit :

        #teammasobonjour ! J’adore ! On va y arriver. Et mieux que la première, parce qu’on sait maintenant qu’on peut gueuler haut et fort si il le faut. Courage à toi aussi Madi !

        J'aime

  46. Prissou dit :

    Super ce post . Je n’ai pas encore d’enfant l’accouchement ne me fait pas peur et je me suis dis que je ne prendrais pas la péridurale surtout par rapport aux maux de dos après … (j’essaierai de tenir cette promesse lol) et ma soeur a accouchée de son 4e et on s’est tous dit qu’il ressemblait à un bouledog. Bien sûr nous aimons nos enfants ou futur enfants mais l’accouchement en lui même n’est pas un jeu de monopoly 🙂

    J'aime

  47. Henry dit :

    C’est un article qui m’a fait rire parce que j’ai deux enfants et j’ai pris du recule par rapport à ces deux expériences. Néanmoins si je l’avais lu avant mes accouchements je ne suis pas certaine que j’aurais eu autant d’humour. Je pense meme que j’aurais stressé davantage. Je crois que ce n’est pas un article très intéressant dans le sens où tel que c’est écrit  » une expérience unique que l’on vit seule » n’a pas besoin d’être décrite aussi précisément. Vu sous cet angle cela rend l’expérience désagréable alors qu’en réalité quand on est prit par le feu de l’action on ne pense pas à tout cela. Et, entre nous, le père et le personnel à côté en voit plus que nous, qui accouchons. Rien de bien trash pour nous meme. Néanmoins je suis assez d’accord pour dire que le défilé incessant du personnel est assez ennuyeux, et désagréable. Sinon bien imaginé la machine à churros. Bonne journée, bonne continuation.

    J'aime

    1. Sio. dit :

      Je ne suis pas d’accord. Bon ce n’est que mon avis personnel, certes. Mais J’étais parfaitement consciente de ce qui se passait. Je n’ai pas vécu cela seule. Mon mari aussi a été choqué. Et je n’ai pas été prise par le feu de l’action. J’ai tout senti. Deux ans plus tard, je suis parfaitement capable de repasser les événements exact ressenti. Mes hurlements, mes douleurs et les actions de la sage femme et de son aide. Je ne pourrai jamais oublier. Je n’y arriverai pas même si je le voulais. Un tel déchaînement de violence ne peut pas être oublié. Quand bien même on vous dit qu’après les hormones vous font oublier que c’était dur que ça faisait mal et tout le reste. Qu’il ne reste que le plus beau. Non moi j’ai mis deux jours avant de réaliser que peut être il fallait que je change la couche du bébé parce que j’étais sa mère. Et j’ai du mettre un bon mois avant de vraiment accepter que j’étais sa mère. Qu’elle était vraiment sortie de moi. J’avais beau savoir et comprendre parfaitement qu’elle n’y était pour rien, j’ai été mutilée ce jour là. Et cette mutilation m’a empêchée de me sentir mère tout de suite. Alors non, pour moi, on est pas pris dans le feu de l’action et il faut que tout le monde puisse savoir que ça peut se produire différemment. Et c’est aussi là le but de l’auteur ! Laisser à toutes les mamans la possibilité de savoir que même avec une prépa adéquat, il peut se passer n’importe quoi. Et quand bien même c’est dérangeant, parce que peut être pas politiquement correct c’est réel ! On a besoin de ça. Vraiment. Enfin je le redis, ce n’est que mon avis ! ^^

      J'aime

      1. bffbefitforever dit :

        Merci pour ton avis !

        J'aime

  48. Lo dit :

    Vous m’avez fait mourir de rire!!!! C’est exactement ça… Par contre vous n’avez pas eu de chance avec la peri car pour ma part je n’ai rien senti et elle a fait effet… Du coup j’ai vraiment aimé ce moment où l’on ne sait pas ce qu’il va nous arriver… Si c’était à refaire je le referais de suite!!
    Sachez futures Mamans vous pouvez avoir un accouchement horrible pour vous mais si votre enfant et vous meme êtes en bonne santé alors vous avez eu un bel accouchement même si il a duré 10/15/20/25 heures…!
    Madi merci pour ce bon moment de lecture…
    Encore une chose si c’était si horrible nous les femmes nous ne donnerions naissance 1 seule et unique fois… 😉

    J'aime

  49. Bord de mere dit :

    Pour que tous vos témoignages soient utiles n’hésitez pas à répondre à l’enquête du Ciane, sur le vécu des femmes lors de leur accouchement http://ciane.net/publications/enquete-accouchement/
    Leurs compte-rendus sont disponibles sur ce site aussi et très instructifs.
    Et pendant votre grossesse, n’hésitez pas à lire et poser des questions !
    Il existe plein de pages (dont la mienne 🙂 et de groupes sur Facebook qui militent pour l’accouchement respecté…profitez-en !

    J'aime

  50. anne laure dit :

    Qu est ce que je me suis marree en le lisant. Bb est prevu pour le 2 juillet 2016 et honnetement je me posais plein de questions sur l accouchement et votre article dit la verite(une amie m a raconte le sien et ca correspond) mais en de dramatisant avzc franchise et enormement d humour. Je vais meme l imprimer lol. J ai adore. Merci merci merci!!!!!

    J'aime

    1. bffbefitforever dit :

      Merci pour ce très gentil commentaire !Bonne journée, madi

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s