J’ai confiance en mon ego de maman

J’en ai un peu marre de voir des articles où les (jeunes) mamans n’ont plus confiance en elles et en leur éducation. C’est normal d’avoir des interrogations, on ne sait pas tout dès le début : on apprend sur le tas. Mais je suis vraiment agacée de constater que la culpabilité est l’arme la plus redoutable pour faire douter la meilleure maman qui soit.

  1. Apprendre à faire la part des choses quand une personne te dit un truc, et une autre personne te dit exactement son contraire. Le monde est fait de donneurs de leçons, et en général ils font moins les marioles au biberon de 3h du matin.
  2. Quand les mamans et les grand-mères t’assènent de « ah c’est nouveau ? À mon époque on ne faisait pas comme ça …  » Bon, on peut pas les empêcher de parler ni de penser, au moins elles s’intéressent ! Par contre, faut pas que ça change notre vision de voir les choses.
  3. Quand même les publicités te culpabilisent, par exemple, je n’allaite pas mon second bébé et en veux tu en voilà les publicités « le lait de maman est ce qu’il y a de meilleur pour bébé… » tu l’entends le sous-entendu « et si tu n’allaites pas tu n’es pas une bonne maman »… Fuck les publicitaires. Et je suis à peu près sûr que c’est un mec qui a validé le projet, donc un mec qui ne risque pas d’avoir les mamelons en sang … »
  4. Quand même changer ton bébé devient un risque majeur avec le récent scandal des cosmétiques pour nourrissons. Quelle est la part réelle de mères qui nettoient les fesses de leur enfant ( même avec un énorme caca ) avec du coton et de l’eau ? Quand je dis réelle, je veux dire pas les mythos interviewées dans la rue où c’est cramé sur leur gueule qu’elles mentent.
  5. Quand tu achètes des petits pots de légumes, et que des mères te font des gros yeux genre « OMG la meuf ne fait même pas toutes ses purées elle même quoi… j’appelle la DAASS direct ». En vrai je fais 80% de la nourriture moi même, mais y a des jours où c’est pas possible, et je l’avoue sans souci.
  6. Quand tu vas au resto avec ton babychou de 2 semaines et que tu te prends des remarques à gogo de quoi c’est pas bon de sortir avec les tout petits. Moi je pense que c’est pas bon de sortir les cons trop longtemps de chez eux mais bon, je vais pas leur dire à leur table quoi. Je sors avec mes filles où je veux et quand je veux, car pour moi c’est à elles de s’habituer à mon rythme de vie, pas l’inverse. Pour moi, si on habitue un bébé au silence, le jour où tu sors enfin ça va être la débandade. Alors en les habituant à dormir dans un environnement autre que le silence de cathédrale, on les habitue à notre vie. Et puis entre nous, on est sorti au Leclerc, plusieurs fois au resto, dans la rue, chez des potes : elle a toujours pionsé royalement. Un bébé si ça veut dormir : ça dort ! Où qu’il soit!
  7. Quand ma fille de deux ans fait une crise en public, cf les hurlements primaires parce qu’elle veut faire du manège puis en fait non: je ne laisse pas couler. Je lui explique calmement pourquoi je ne suis pas d’accord avec cette attitude, si elle veut pleurer elle pleure pas de problème, mais je ne fais pas tout pour céder à ses caprices pour que vite vite les gens cessent de me juger. À croire que ces personnes là n’ont jamais eu d’enfants … Ah ba si vu qu’ils sont dans un jardin pour enfant.

 

Pour conclure, je ne laisse pas ma fille  de 2 ans s’auto éduquer, j’apprends à gérer son éducation au fur et à mesure en fonction de son développement et des choses normales qui se produisent à son âge. Par exemple à 2 ans : la peur de l’eau sur la tête. Je ne vais pas arrêter de lui laver les cheveux pour qu’elle arrête de hurler, on transforme cela en jeu, elle chouine un peu quand même mais je m’adapte tout en ne cédant pas. Si elle refuse de manger son repas, uniquement par défi, pas de souci elle va dans son lit et on en reparle quand elle est calmée : un enfant ne se laisse jamais mourir de faim, quand il a faim il mange. Donc moi je suis une maman avec des règles et le mot non pour lui imposer des limites, je ne suis pas un restaurant ni une copine.

Si vous pensez bien faire, alors faîtes ! Ne vous laissez pas noyer par les « à ta place moi je ». Les gens ont des principes, puis ils ont des enfants.

Madi

Suivez-moi aussi sur instagram : @madi_mom_healthy

Publicités

12 commentaires

  1. Carine

    Merci. Vraiment. Je suis enceinte 6 mois et demi de mon premier enfant et j’entends constamment « ah mais pourquoi tu vas pas l’allaiter? Mais t’as pas envie d’être fusionnelle avec ton bébé? Mais c’est mieux pour lui! Tu vas tellement regretter! Ah mais tu fais pas une liste de naissance avec la chambre dessus? Et pourquoi tu prends pas des comprimés de fer, moi j’en avais tout le temps! » Du coup je sais plus quoi penser. Je suis pleine de doutes de me dire que je fais peut être le mauvais choix, mais que quand j’y réfléchis ben c’est le mien de choix et pas celui des autres, c’est mon bébé et pas celui des autres. Alors ça fait du bien de lire tes articles, celui là me fait du bien!!

    J'aime

  2. Gwen

    Merci pour cet article qui peut aider beaucoup de jeunes mamans ( et papas aussi!)
    En revanche je suis moins convaincue par les lingettes. Pour mes deux enfants, je n’ai utilisé que eau, coton et LINIMENT… Jamais de lingettes ( c’est pas bon pour le bébé, ça pollue et cela coûte une blinde !!)

    Je suis plutôt une maman nature mais je n’ai jamais allaité… j’assume, mes enfants sont rarement malades et nous sommes très proches. Bon certains peuvent dire que cela se paiera à l’adolescence! On verra bien 👿Soyons sérieux et arrêtons de culpabiliser les parents!!!

    J'aime

  3. Anne

    Ah comme ça fait du bien de te lire!

    J’en ai aussi un peu ras le cul d’entendre « fais çi, fais ça », « moi, je n’aurais pas fais comme ça mais plus comme çi »… Et tu constates que généralement ce sont des gens sans gamins ou ceux qui en ont eu depuis bien longtemps… On veut toutes être parfaites dés qu’on devient mère mais faut qu’on comprenne qu’avec un enfant rien n’est parfaitement parfait. Alors on s’accommode des bonheurs imparfaits mais si parfait pour nous. (C’est bizarre mais tu me comprendras j’espère :p )

    Après l’allaitement j’ai adhéré tout de suite et très bien … Comme j’avais ce sentiment de culpabilité d’avoir raté mon accouchement à cause de ma césarienne … Me suis dite que j’allaiterais au si longtemps que je le pouvais mais c’était sans compter sur un papa qui s’est mis de côté de part cet allaitement. Du coup, au bout deux mois d’allaitement et d’épuisement (parce que bébé est accroché à toi sans cesse) et surtout après avoir entendu « la nuit pourquoi le papa se lèverait !? Maman allaite Beh en gros qu’elle se débrouille quoi » … Ça m’a mise hors de moi… Il y a tellement de choses à faire pour le papa. Fin bref je suis passée au biberon sans scrupule et là ça a été le drame dans mon entourage « pourquoi tu fais ça? » « C’est pour recommencer à boire et faire un régime draconien hein?!? » « En plus ça coûte cher le lait » … Pfff j’ai dit Oui et alors? Les bébés au biberon ne sont jamais mort que je sache?! Et la CAF te donne des alloc’ pour justement payer ton lait donc autant que ça serve à ça.

    Petite parenthèse sur l’épuisement … Quand on te dit « je vois que tu es fatiguée j’aurai pris bébé quelques heures mais Oupsss tu allaites » donc Beh prends sur toi et tiens bon! Ou qu’on te dit « faut pas sortir avec un nourrisson » résultat ton bébé n’aime pas le cosy c’est la guerre pour que ça s’habitue et que tu te rends compte que tes seules sorties en 3 mois c’est le médecin, la sage femme et les courses vite fait… alors pour le prochain je ferais différemment et je suis sûre que ça se passera mieux.

    Et dans tout ça on te dit oublie pas ton couple … Qu’on m’explique comment on fait parce que je suis larguée!!!

    Et le change du bébé avec du coton et de l’eau … Plus économique Mdrrrrrr! J’ai même acheté un Thermos tellement j’en étais convaincue… Alors arrivée en action (le soir à 3h du mat quand tu n’es pas opérationnelle du tout jamais) je dis: Merci aux lingettes (avec pleins de cochonneries dedans) d’exister. LoooL.

    Bref désolée de déballer ma vie mais promis la prochaine fois qu’on me dit ceci ou cela je dirais fièrement que j’ai confiance en mon ego de maman.

    J'aime

    1. bffbefitforever

      Bien dit !!! Etre une maman c’est jongler avec la vie. Perso, j’aimerais avoir le collier à remonter le temps d’Hermione Granger, parce qu’à 21h je me dis bordel il est déjà 21 H… et jai juste envie de dormir. Bon courage ! Madi

      J'aime

    2. Gwen

      C’est clair faut arrêter avec les  » pas de sorties avant 3 mois »!!! Ben moi à 10jours j’étais dans le rer!! Certes pas en landeau ( je veux pas que tout le monde s’approche de mon bébé👿👿) En revanche en manduca avec le bébé contre moi que personne ne peut toucher et la solution hydro alcoolique pour que je puisse avoir les mains nickels : OUI!! Pour le moral de là moment, il faut sortir, voir les copines, la famille… C’est essentiel!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s