Amsterdam avec bébé

12966445_10153663730249926_410362842_nC’est la première fois que j’allais à Amsterdam, on devait le faire pour mon anniversaire l’année dernière puis finalement on a du décaler. Je savais de réputation que c’est pas facile comme ville avec les enfants. Du coup entre la théorie et la réalité voici mon petit compte-rendu !

Déjà, j’ai fait la grosse connasse au moment de la réservation. Enfin, je soupçonne Hotels.com d’avoir fait du gros caca. Je m’explique, après 6h de voiture, nous arrivons à l’hôtel à 21h30. La chaine Van der Valk, nous étions allés à celui de Bruges, qui était super cool. J’arrive à la réception, je dis à la madame que j’ai une réservation, elle me dit non, je lui montre mon mail, elle me montre que j’ai réservé pour le 15 au 17 mai. Ah. À la place du 28 mars quoi, normal. C’est même pas comme si j’avais chié juste le mois… ce qui me semble tout bizarre c’est qu’à cette date : nous serons en Italie. Bref, j’arrive à décaler.

J’avais pris le soin de pré-réserver une croisière pour découvrir la ville en bateau, et de prendre les billets pour le Rijskmuseum ( Le Louvre du coin ). Le réveil : pas de souci, bébé nous rappelle à l’ordre tôt, du coup on arrive à l’embarcadère pour le premier bateau. Au taquet quoi. Pour vous à quel point nous y étions tôt, on y était en même temps que les papis mamis en vadrouille à Dam. Du coup, 5 français et demi dans le bateau. Plutôt cool. On met les écouteurs et on suit la visite guidée comme des gentils touristes. N’empêche, outre la forme qui est un peu relou, le fond nous permet d’apprendre des choses. Dans la mesure où je n’avais pas préparé un petit exposé avec powerpoint, ça aide ! Il ne faisait pas très beau, mais en même temps on s’y attendait alors team K-Way. Non mais pas des vrais K-Way, des manteaux où quand même quand on regardera nos photos plus tard, on va pas regretter quoi. On a pu laisser le corps de la poussette dans le bureau de croisière, et prendre le cosy avec nous dans le bateau. C’est calme, ça vibre légèrement, du coup bébé a dormi tout du long. Grosse valise quoi.

La ville est vraiment belle, à titre personnel j’ai moins aimé la partie plus moderne avec le NEMO, la gare, la cité du cinéma … En soit les bâtiments me plaisent, mais dans ce contexte de vieille ville j’ai trouvé que cela détonnait un peu trop. Après peut-être que c’était les premiers instants, si ça se trouve si on y retourne là j’aimerais à 100%.

C’est vraiment étonnant de voir que les maisons sont penchées. Elles sont penchées à cause de deux choses. D’une part, elles sont penchées vers l’avant, car au moment de la montée des eaux, les habitants hissaient à l’aide d’une corde et poulie fixée en haut de la maison les réserves de blé ou autres trucs du genre dans le grenier. Et pour que ça ne pète pas tout sur le passage ( genre les fenêtres, plutôt utiles au demeurant ), elles sont penchées vers l’avant. Comme ça le sac ne touche rien, et arrivent à destination. D’autre part, elles sont penchées vers la droite ou la gauche, parce que les fondations des maisons ont pris grave des vagues dans la gueule. Alors forcément, au bout d’un moment, le bois versus les vagues, bah ça travaille. Du coup, quand on regarde la ville en se baladant on a l’impression qu’elle est légèrement en mouvement. D’ailleurs, ce phénomène est appelé « les maisons dansantes ».

Les maisons sont faites dans le même genre, et pourtant si différentes quand on les regarde au cas par cas. Certaines arborent fièrement leur date de construction, et je trouve ça hallucinant de me balader là en 2016, et de voir des dates du XVII et XVIIIème siècle. De même, la ville était séparée en quartiers selon les richesses et les métiers. Si on regarde bien parfois on peut apercevoir un emblème sur la devanture de la maison, qui indique si les personnes étaient tanneurs, ou bouchers, etc … La séparation des quartiers est faite simplement par les canaux. Un canal naturel, séparés en canaux construits par l’homme. Plus l’on va au centre de la vie, plus on va en son coeur historique, vers la où habitaient les plus riches. Durant la visite j’ai aussi appris qu’il y a plus de 1500 ponts dans la ville : impressionnant ! Du coup, ça donne trop envie d’essayer d’en faire un maximum avec une carte précise de la ville avec marqué : celui là, c’est fait !

Après le bateau, on a été au Rijskmuseum. J’avais pris le billet coupe file, sauf qu’il y avait une file de personnes qui ont aussi le billet coupe file. Pratique. L’entrée du musée n’est pas clairement indiquée, faut faire le mouton, et suivre les autres en gros. Puis depuis un petit moment dans la queue, une dame vient nous chercher pour nous faire passer devant tous les autres : priority poussette bitches. On passe par un ascenseur, et là grosse blague : on ne trouve pas clairement l’entrée vers les collections. On galère bien 15 min avant de comprendre que l’entrée que l’on voyait ( d’où les gens sortaient … logique ) ce n’était pas une entrée pour les collections temporaires, comme indiquait le panneau. Mais vers le musée en lui même. Merci pour le jeu de piste les mecs. On passe la sécurité, on est obligé de prendre la rampe à cause de la poussette pour aller vers l’ascenseur et là, on tombe sur une porte vitrée « no entry » LOL. On attend que des personnes sortent en la déclenchant de l’autre côté. Honnêtement je me demande comment font les personnes handicapées dans ce musée … On se dirige vers l’ascenseur, plein à craquer de personnes qui n’ont pas besoin de le prendre et qui peuvent monter 1 étage avec leurs petits pieds. Contrairement à la poussette et au bébé.

Le musée est bien fait ! J’ai aimé la juxtaposition d’oeuvres de Rembrandt et d’Anish Kapoor. C’est bien réparti et indiqué. Contrairement à d’autres musées, il offre beaucoup de places assises tout le long de la visite, ce qui permet de prendre le temps d’admirer les oeuvres. L’éclairage est bien, car il est compliqué de gérer les reflets sur les peintures à l’huile. Il y a également beaucoup de fiches à la disposition du public pour comprendre les peintures, et les mouvements artistiques auxquelles elles appartiennent. Cela marche bien car j’ai vu vraiment beaucoup de monde avec ces fiches dans les mains. Je me suis pris le guide du musée pour rajouter un exemplaire à ma collection de livres de musée. À chaque fois que je vais dans un musée, je prends leur guide sur la collection permanente, ainsi j’en possède de Madrid, Florence, New York, etc et maintenant Amsterdam !

Après le musée, nous avons décidé de se faire une gigantor balade dans la ville. Le musée se trouve un peu excentré, du coup on voulait remonter doucement vers le coeur de la ville, voir même faire les fifous et passer par le quartier rouge ( le quartier de la dame dans la vitrine ). On est évidemment passé par le Hard Rock Café pour se ramener des souvenirs au nom de la ville. Oui, on a fait nos touristes comme il faut. Je sais pas trop comment on a fait, mais on est passé par le quartier des galeries d’art sans faire exprès. C’était vraiment magnifique. Mais impossible de rentrer avec la poussette. Certaines galeries avaient des oeuvres d’artistes contemporains que j’affectionne particulièrement … C’était vraiment cool d’apercevoir tout cela ! Le centre est très commerçant, vraiment dynamique, les gens circulent beaucoup : on oublie complètement que des voitures passent parfois. Par contre sur les vélos faut se calmer les mecs. On attendait pour traverser avec la poussette comme des sprinters sur la ligne de départ. Faut pas hésiter ou laisser passer un ou deux vélos. Faut quand même se dire qu’il y a plus de 600 000 vélos dans cette ville, alors si tu commences à les laisser passer, bordel t’as pas fini.

Comme on est des gros boloss, on a pris notre polaroïd, mais sans les piles minhinhin, sinon c’est pas drôle. Alors à un moment on tombe sur un magasin qui ressemble à un Van Der Monoprix. Sauf que la carte Visa ne fait pas parti de leur mode de paiement, donc obligé d’aller tirer du liquide, en attendant la caissière parle en hollandais à une autre caissière, la dame derrière qui rouspète en hollandais. Je sais pas comment ils ont réussi à faire leur histoire mais ils ont réussi à grave me stresser alors que j’achetais des putains de pile. On s’assied 5 min le temps de les mettre dans l’appareil. Voila, tout est bon. ( Attention moment de blondeur en couple ). Je me concentre à mort pour prendre la première photo. Bon, en l’occurence c’est le filtre qui protège le film qui sort. J’avais oublié. Ok, on recommence. La photo sort, et reste blanche. Putain mais qu’est ce que j’ai foutu ? Je me dis que peut-être c’est comme un test de grossesse faut attendre genre 2 min. Toujours rien. Là, on se dit que peut-être on a mis la pellicule à l’envers. On ouvre le tout et on regarde, nope on l’avait bien mise. Je reprends une photo : encore blanc. Bordel. On continue à se balader et on arrive vers le Stopéra. Une sorte de mix entre l’opéra et l’hôtel de ville inauguré dans l’ancien quartier juif en 1984. On s’arrête pour prendre un café, et un biberon. Enfin, monsieur une bière (brune), bébé un bib, et moi un cappuccino. Hyper bien foutu n’empêche mais toutes les toilettes dans lesquelles nous sommes allés dans la journée était très bien équipées pour les bébés. Ce qui n’est pas forcément le cas à Paris. Là, comme je ne comprends pas ce qui ne marche pas, je profite du wifi du café pour regarder un tuto spécial « connasse, voila comment marche ton pola ». En fait, j’avais oublié d’aligner les réglages de l’appareil pour qu’il optimise au mieux la luminosité, et en plus il faut pas rouvrir l’appareil et enlever la pellicule toutes les 5 min. J’ai re re re essayé après cela : et oh miracle, ça marche.

Capture d’écran 2016-04-08 à 16.37.10

Après notre café, nous voulions visiter le musée Rembrandt juste à côté. Arrivée devant la maison, on s’est aperçu qu’on ne pouvait pas passer avec la poussette. Tant pis pour nous. Alors nous continuons notre balade dans la ville. Notamment nous passons par une rue qui sentait l’herbe à mort. Alors sur le sujet, faut quand même savoir que moi je suis nulle de chez nulle. Je croyais naïvement que les Coffee Shop, c’était des vrais magasins où on pouvait boire du café, genre un Starbucks. Ou pas. Ces commerces là ne sont pas légalement autorisés, mais sont très très largement tolérés. On continue notre balade botanique, qui nous conduit dans le quartier rouge. Étrangement les bandes de jeunes étaient bien plus dans ce coin, que dans celui des galeries d’art. Il était 17h à ce moment, il faisait méga beau, on poursuit la visite en retournant vers notre voiture, à l’extérieur de la ville, en passant par la grande place centrale. On s’arrête à mi chemin dans un magasin de bagel. C’était vraiment sympa, les bagels sont préparés sous ton nez et sont vraiment délicieux. Je ne vous parle pas du café dans le lequel nous sommes rentrés en luttant avec la poussette, archi bondé, dans lequel on attendu 5 min sans que personne ne vienne nous voir : nous avons fait demi tour.

Arrivés à la voiture, nous sommes rentrés à l’hôtel profiter de la piscine, bébé dormait gentiment dans son maxi cosy, on se baignait en la regardant.

Le lendemain, nous voulions aller voir des moulins, puis passer par la côte pour voir la plage. Le déluge de pluie en a décidé autrement.

Pour conclure, c’était court, mais super sympa ! Au final lors de notre balade il faisait très beau, mais avec beaucoup de vent, à la fin de la journée mes cheveux n’étaient plus qu’une seule et grosse boule de noeuds. Par contre, sérieux ils ont un problème avec la mayonnaise. Y en a partout quoi. Petite laitue ? Alleeeeez mayo !!! Viande grillée ? MAYO. Petit déj ? Nugget mayo youhou. Et alors, moi qui déjà mange un peu trop salé à la base, là j’ai trouvé mes maîtres. Là c’est simple, avec mon chéri, on s’est desséchés de l’intérieur. Genre les reins qui croustillent comme des chips. Enfin, dans ma grande allégresse je leur pardonnerai l’outrance qu’ils m’ont faite rapport aux oeufs brouillés : du fromage dedans. À tel point que tu ne sens plus le goût de l’oeuf.

12939248_10153663730144926_19026496_n

Donc pour ceux qui veulent faire Amsterdam avec bébé, s’il est encore assez petit pour être porté en porte bébé : préférez cette option, sinon vous allez galérer. Enfin, ça c’est si votre dos le supporte sur une longue période. En plus, il faut prévoir les arrêts bébé réguliers. C’est à prendre en compte quand vous planifiez vos visites !

Madi

Suivez moi aussi sur Instagram : @madi_mom_healthy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s