Le pouvoir de la pensée sur le gras du cul

L’autre jour une de mes copines, qui tient d’ailleurs un blog et une chaine youtube Charlie Harlow ( en plus de sa boutique haha ), m’a conseillé d’écrire un article sur le rapport esprit et corps dans le cadre d’un régime.

On parle souvent du pouvoir de la pensée sur les maladies, mais dans un registre moins grave je suis aussi convaincue du pouvoir de la pensée sur la perte de poids et la digestion.

Avez -vous déjà remarqué que lorsque vous avez cessez de manger gras, par exemple cela fait bien deux mois que vous n’avez plus mangé de frites, il vous est difficile de les digérer ? Bon je sais très bien que ce ne sera pas le cas de tout le monde, mais quand même ! J’aime les frites, ce n’est pas la question, mais je sais que lorsque je fais des efforts sur une très longue période pour manger sainement les aliments plus gras ont un drôle d’effet sur moi.

D’abord, je me torture l’esprit pour savoir si je vais le manger ou pas. Si je le mange, est-ce que je vais devoir faire une séance de sport supplémentaire ? Est-ce que j’ai suffisamment bien mangé ces dernières heures / jours pour pouvoir me le permettre ? Est-ce que j’en ai vraiment envie ? Est-ce que je ne risque pas de replonger tête la première dans un alimentation moins saine si je reprends un truc gras une fois ….

Je me pose tellement de questions, qu’au final je me stresse énormément. Manger ne devient plus un plaisir, mais une source d’angoisse. Ce qui est complètement con. Mais j’ai tellement peur de reprendre du poids, de repartir à 0, là où j’étais si mal dans mon corps, que mon esprit handicap ma digestion.

Si j’ai choisi de manger l’aliment gras en question, je finis toujours par avoir très mal au ventre jusqu’au lendemain. Je suis intimement persuadée que mon esprit agit punitivement sur mon système digestif pour me faire comprendre mon erreur, et me donner une raison pour ne plus le faire. Je suis également convaincue que si j’avais consommé cet aliment en question sans angoisse, en appréciant le cheat meal en tant que tel, la digestion se ferait sans souci. Exemple, pendant les vacances en août je me suis autorisée une super glace, avec 3 parfums. Elle était délicieuse, je suis allée courir en fin de journée, et je me suis donnée ! La digestion s’est alors très bien passée car la course a eu comme effet de me déculpabiliser.

Dans le même sens, si on adopte un esprit positif lors que sa reprise en mains, et non celui de la contrainte et la honte, je suis persuadée que l’esprit accompagne le corps dans son effort.

C’est exactement comme quand on a ses règles, puis 1 jour de retard et qu’on stresse à mort, et que du coup le stress encore plus l’arrivée des règles alors qu’au final tout allait bien.

L’autre jour je me suis bloquée comme ça pendant presque 10 jours, j’avais réussi à tenir mon régime pendant les deux semaines de vacances ( sans me faire à manger / ni les courses ) et quand je suis rentrée, dans mes habitudes, mon poids s’est mis à stagner. J’ai commencé à être de mauvaise humeur, à stresser, à aller progressivement vers un relâchement et baisser les bras. Ce que je n’ai pas fait, mais j’avais créé  seule cette dynamique, je me bloquais dedans psychologiquement, et je peinais à en sortir parce que j’étais démoralisée. C’est au moment où j’ai lâché l’affaire sur le nombre sur la balance, où j’ai plus d’efforts en terme de sport que quelques jours plus tard cela s’est débloqué.

Ne soyez pas votre propre frein. Croire en vous est votre premier pas vers la réussite !

Madi

Suivez-moi aussi sur instagram : @madi_mom_healthy

 

Publicités

Un commentaire

  1. anaverbaniablog

    Je pense que se nourrir devrait rester un plaisir, et un moment de convivialité, plutôt que de stress. Je sais c’est facile à dire, et honnêtement, je l’écris mais je ne le fais pas forcément. On devrait, autant que possible, déconnecter notre cerveau au moment de manger, suivre ses envies, et écouter ce que notre corps demande. Parce-que l’appétit sert à nous indiquer ce dont on a besoin… Alors bien sûr, c’est brouillé par le fait que toute notre bouffe est désormais transformée, avec des ingrédients cachés, etc… mais si on revient à des ingrédients basiques, peu transformés, cela simplifie les choses. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s