Voyage professionnel à Strasbourg

Samedi 10 Juin je partais pour Strasbourg en train avec mes mi copines mi collègues (re)mi copines derrière pour notre convention au Palais des Congrès.

Bon déjà, comme toute personne surexcitée de prendre un transport je n’étais pas fatiguée et zéro envie de dormir. Vers 2h du mat j’ai fini par dodo, c’était sans compter sur 2 fucking hérissons qui ont décidé de se fighter à 3h30 sous ma fenêtre. Donc je sors en pyjama, je vais les engueuler un coup, je rentre furibarde chez moi je ferme les yeux et boum il est 5h50 du matin.

Je me lève comme une balle, je me fais des pancakes, parce que bon, faut pas déconner. Le petit déj et moi c’est une histoire d’amour. Je décide que fuck le make-up et qu’avec 4h30 de train devant moi. J’habite dans la région parisienne donc théoriquement pas loin de la gare de l’Est, « théoriquement ». Parce que le périple c’est bus + Rer + métro. Le bus évidemment a bien mis son temps à arriver. Comme si le chauffeur savait que j’allais prendre le train donc a décidé de bien se trainer le cul pour me faire plaisir. Le RER …. tous les parisiens ici savent que c’est une vaste blague. Heureusement pour moi il marchait 1 fois sur 2 de mon côté mais pour Julie plus de RER de son côté, elle a du prendre un uber en catastrophe pour ne pas louper le train. Changement à Châtelet pour prendre la 4, évidemment la station était fermée …. j’ai donc du faire un tour de la station. Absolument passionnant à 7h50… Un monsieur un peu chep a essayé de me draguer dans la 4 ( un trajet sans remarque dégueulasse n’est pas un vrai trajet parisien ). Je sors, trop contente de ne pas être à la bourre, et devoir courir comme une folle dans les couloirs en hurlant : paaaaaaaardoooooooon !!! Vu que j’étais en robe, c’était pas super indiqué. Et là, 2 cm avant d’arriver à la gare bam contrôleur …. HUM. J’avais pris la carte naviguo de mon mari donc bien évidemment je me fais gauler. C’est le jeu ma pauvre Lucette.

Me voilà à 8h, à la gare et je retrouve Aurélie et Julie, deux copines coach comme moi. Le train est à 8H21 et un Starbucks me fait des signes. Je leur laisse ma valise et je vais prendre un café. Si je peux vous donner un conseil : n’allez jamais jamais au Starbucks de gare de l’est. Vous allez rencontrer la personne la plus lente de la Terre. Je pense qu’elle est allée au Costa Rica cueillir les grains elle-même. Je lui demande une fois, deux fois, trois fois, la meuf est zen quoi. Je reçois appels et sms d’Aurélie qui me demande ce que je branle. Elle me donne mon café à 8h19 et je fonce tel Usain Bolt vers mon train. Il n’y avait plus personne sur le quai, le bip retentit je rentre dedans et j’entends le mec de la sncf sur le quai me dire « ouh pas mal ». Puis Aurélie m’appelle  » bordel t’es où connasse? » et moi l’air de rien « T’inquiètes je suis dans le train ». Putain mais quelle parisienne de merde je fais, la meuf qui veut rien savoir et qui veut son café quitte à louper son train. Du coup, je trouve que je cours plutôt vite, et je pense que la moitié de la gare a vu ma culotte en m’entendant dire : putainputainputainputainputainputain.

Evidemment, Alice et Estelle (nos autres collègues) déjà à Strasbourg depuis la veille sont en panique à l’autre bout de notre conversation Facebook. Bon, il faut savoir que je suis malade en transport. Le seul moment où je n’ai pas mal au coeur c’est quand je me transporte moi même en marchant. Là nous étions dans le sens inverse de la circulation pour 4h30. Je plains les pauvres personnes tout autour de nous, parce que bon, autant de filles au cm carré ça fait du bruit et des ricanements. On faisait plus de bruits que les enfants. J’aimerais envoyer une lettre à la SNCF pour leur de faire des wagons family, zen et connasse.

IMG_9097

IMG_9099IMG_9100

On papote, on bitch bien sûr, et on passe au ravalement de façade entre 2 round de pipi. Parce qu’il faut savoir qu’Aurelie boit des litrons de thé. Déjà moi je prévois mes sorties avec des points de chute pour mes pipis, mais là j’ai trouvé mon maître. Pour que ça soit plus drôle, elle a choisi la place près de la fenêtre, comme ça il fallait déplacer un magasin Sephora entier à chaque fois. Au final, on arrive à Strasbourg, on tombe sur une peut-être future collègue à la sortie de la gare et on hèle un taxi ( on clique sur commander le Uber). On arrive devant le Palais des Congrès à 13h : la convention commençant à 14h. Certaines d’entres nous passant sur scène, on monte pour se préparer.

C’est important pour moi de vous écrire tout cela, parce que je veux tout retranscrire avant d’oublier des détails importants. Là, ça passe très vite, nous rejoignons nos collègues Eli et Alice, qui parlent sur scène. Alice est la personne qui m’a recrutée, et Eli la fille « au dessus » d’Alice, même si on peut pas vraiment parler de hiérarchie. On met au points les derniers détails, c’est un peu le feu quoi, le portable sonne toutes les 5 minutes. Pour ma part, Aurelie ( oui il y en a plusieurs ), Caroline et Viviane ( et ses enfants ) de ma team sont venues : c’était génial de se voir en vrai !

Puis 14h, le coup de feu, on démarre vraiment vers 14h15. J’ai déjà vécu la convention d’Amsterdam en mars 2017. Mais là, c’était la première française donc un truc de malade et j’ai la chance de pouvoir dire j’y étais et j’y ai parlé ! Trop dingue quoi. Gros programme, plusieurs intervenants et très vite c’est autour d’Aurélie ( ma super copine avec qui j’ai pris le train ) de passer sur scène en sa qualité de nutritionniste diététicienne. C’était ouf de la voir parler, j’étais juste super fière d’elle ! On a parlé des besoins nutritionnels, des vitamines, des phyto-nutriments : bref de choses importantes ! Puis c’était à mon tour de parler, à ses côtés de ma perte de poids ( 55 kg post 2 bébés ) et de mon boulot. J’ai dit ce que je voulais dire, je n’ai dit qu’un seul putain ( ce qui est un exploit dans mon cas ) et voilà tout s’est bien passé. Très heureuse de ce moment.

D’autres intervenants ont parlé, parlant de leur témoignage et de comment ce boulot a tout changé pour eux. C’était très enrichissant. Puis vient le moment où Eli et Alice ont également parlé ! Trop fière aussi, elles parlaient bien, présentaient bien et ont délivré le bon message.

Bon, on a chié dans la colle quand même vu que 2 heures de retard. La convention se termine par le discours de Lukas Spies ( genre le seigneur de notre taff ) qui est allemand et a parlé anglais ( traduit en direct ) : saisissant ce moment. Incroyable.

En dehors de ces moments d ‘introspection, de mise en dehors de ma zone de confort c’est l’émotion qui m’a aussi animée. Estelle est montée sur scène pour un « recognition time » et je ne m’y attendais pas : mais elle m’a fait chialé dis donc. C’est là aussi où je me suis rendue donc de tous ces liens d’amitiés et cette richesse humaine que j’ai gagné avec ce travail dans lequel je me sens à ma place.

Nous sortons complètement jetlagué par cette journée. Après un moment groupie pour les selfies, nous allons au restaurant ( à 22 ). Et là, bonjour le bordel. Va faire à manger pour des vegans, des sans gluten, des sans lactose etc. J’ai cru que le serveur allait pleurer. Mais on a passé un moment génial. Alain et Lukas ( Dieu et Notre Seigneur ) sont venus nous faire un coucou.

IMG_9151

IMG_9147

IMG_9156IMG_9166IMG_9170

Nous rentrons tard à l’appart loué par Eli, et nous voila à 12 connasses à pouffer en pyjama dans la cuisine. Je pense que c’est aussi un des moments forts de ma journée. Certaines buvaient du champagne ( on fetait un anniversaire) d’autres du thé (genre mamie madi) mais c’est le coeur lourd de bons souvenirs que je me suis couchée.

Le lendemain la journée était simple, 12 filles pour une salle de bain + rendre l’appart + attendre le train. Bon, les mecs de la gare de Strasbourg : foutez des putains de bancs dans votre gare. Moment Starbucks entre poulettes et c’est reparti pour Paris. Bien sûr on tombe sur un boulet bien relou, mais Julie l’envoie chier en 1 sc haha.

Je rentre chez moi le dimanche 11 juin archi crevée et en puant la truie des bois, mais tellement heureuse. La prochaine convention à Strasbourg est fin septembre, puis en octobre on aura l’Allemagne. J’ai hâte ! Je partage mon quotidien avec des gens géniaux, et je suis accomplie dans ce que je fais.

Madi

Suivez-moi aussi sur instagram

Publicités

5 commentaires

  1. Julie

    Haha c’était un week-end de dingue ! On repart encore plus reboostée qu’avant (si si c’est possible 😉)
    C’est clair que j’ai aussi revécu la journée en lisant 😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s