Les habitudes gustatives

Tu sais c’est cette histoire de « moi je suis plutôt sucré » , « moi j’adore tout ce qui est salé », c’est une éducation de palais et de la langue. Et souvent, ce qu’il se passe quand on abuse trop de l’un ou de l’autre : on s’habitue et là où c’était bon, 1 an plus tard pour la même dose de sel ou de sucre tout à coup c’est fade, et donc on en met plus.

Vois ça comme la course à pieds. Au début, c’est dur on en chie, puis notre premier 5 km arrive. Et puis on les enchaine, et on s’habitue, c’est moins dur, et on augmente les kilomètres. Pour le sel et le sucre c’est pareil ! Sauf que là, c’est pas terrible.

Faut avoir vécu dans une grotte pour croire que manger très salé c’est bon pour la santé. Et je te dis ça, je lutte contre ça tous les jours. J’adore le sel et le goût salé. C’est impossible pour moi de ne pas saler un plat. Lors de l’écriture de cet article, je suis chez mes beaux parents en Bretagne et il n’y a pas de sel à table. Tant mieux pour moi je vais devoir faire encore plus d’efforts sur le sujet.

Tout ça est une histoire d’addiction. Le sucre est présent dans une quantité astronomique d’aliments ( le jambon, le pain industriel, les céréales etc). Donc pour manger sans mauvais sucre, il faut prendre le temps de comprendre ce que l’on mange ( voir mon article sur le sucre ) et s’éloigner le plus possible des aliments industriels : les légumes frais, les fruits, les protéines animales saines ( faire la différence entre un bon oeuf fermier et une saucisse Knacki ), les féculents végétaux : tout cela est bien et sain. Pour les pâtes, le pain, certaines céréales il faut réfléchir un peu pour éviter les ajouts de sucres inutiles. Tu manges de la compote : pourquoi ne pas acheter un sachet de pomme les faire cuire sans sucre et voila ? tu es sûre de ce qu’il y a dedans au moins. Il faut prendre le pli sur plein de choses au quotidien comme cela pour aller vers un mode de vie vraiment sain.

Le sel c’est aussi une histoire d’addiction ! Notre corps ne devrait pas consommer plus de 10 grammes de sel par jour. Or si on consomme des produits un peu transformés, comme pain beurre le matin, cordon bleu brocoli gnocchis le midi, pepito au goûter, un petit apéro, et poisson ratatouille au diner : on dépasse très largement ces 10 grammes. Même si on n’a rien mis dans son assiette comme sel en plus. Alors imaginez si vous en rajoutez ? Adios les artères ! L’idéal est de se rapprocher comme expliqué au dessus d’aliments non transformés. Pour se défaire du sel, il y a aussi l’alternative du goma-sio que l’on peut trouver dans les magasins comme Naturalia, qui est une sorte de sel japonais mais composé également de sésame. Pour donner du goût il faut penser aux épices et aux herbes aromatiques.

Capture d_écran 2017-08-01 à 16.58.05

Pour se déshabituer et rétrograder dans le sel / le sucre, il faut diminuer progressivement les doses et non tout supprimer d’un coup ! On enlève un sucre de son café ( ou un demi ) le temps de s’habituer et on continue, on met un peu moins de sucre dans son yaourt et ainsi de suite. Pour le sel, on ne le met plus à table pour ne pas en remettre dans son assiette, et puis on corrige ses assaisonnements au fur et à mesure. Faire ces choix c’est aller vers un mode de vie plus sain et plus naturel : mieux pour toi !

Madi

Suivez-moi aussi sur instagram @madi_mom_healthy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s