Projet de l’été : retaper une maison // 9 et 10 Juillet

le

Bonjour tout le monde ! Comme je vous en parle depuis plusieurs mois, voici le grand moment des rénovations de la maison de l’île de Batz.

Alors non, je n’y déménage pas pour y habiter à l’année, c’est une maison familiale de vacances que nous allons louer quand nous n’y serons pas.

Pour vous expliquer un peu ces premiers jours bien fatigants ( et loin d’être les derniers j’en suis bien consciente ).

Dimanche 8 juillet ( avant le départ / fournaise caniculaire à Paris ) : 

La mission est de charger le camion de 12m3. On n’a pas pris plus grand pour plusieurs raisons.

1) La taille au dessus en location c’est 20m3 et c’était le double donc entre 500e et 600e.

2) Le coût de passage sur la barge ( bateau qui passe vers l’île ) 280e pour un 12m3 contre 800e pour un 20m3. voila voilaaaa.

Nous devons faire avec les contraintes de l’île ce qui rend le déménagement encore plus insolite. Donc dans le camion part d’abord ce qui est prioritaire. Comme le frigo, la table, les canapés, les différentes machines à laver le linge ou la vaisselle. Donc d’emblée ça prend tout plein de m3. Ensuite il faut jouer à tétris avec le reste. Je suis bien évidemment tombée du camion au bout de 2 min, et je me suis fait un sublime camaïeu de bleu.

Lundi 9 juillet : jour du départ 

Plusieurs équipes se forment. Bon déjà, Nicolas est en suisse pour son travail, donc hors du jeu. Maman doit rester en juillet à Paris car elle travaille. Mes frères sont chez papa pour le mois de juillet ( enfin, Alex en stage à Angers et Arthur en Angleterre pour parfaire son anglais ). Donc Benoît ( le mari de ma mère ) part avec son papa ( qui habite vers Amiens, et nous donne un coup de mains à l’occasion ) avec le camion vers 5h du matin. Car la priorité pour eux est d’avoir le seul bateau de la journée qui transporte les marchandises, dont le camion. Il y en a 1 par jour tout simplement pour suivre la marée haute ( détail que j’adore à l’heure où tout le monde veut tout et tout de suite, ici non, on attends la mer. ). Il faut se présenter à la barge à 13h30. Voila c’est leur objectif de route.

Équipe 2 : Chloé, les enfants, miko et moi ! Bon alors déjà qui est Chloé ( une copine du boulot qui habite dans la région de Lyon en temps normal, mais qui depuis quelques mois est bien plus une de mes meilleures amies en réalité). J’ai confié une grosse valise énorme à Benoit dans le camion, mais quand même on a pas mal de choses à porter. On a 1 petite valise, un énorme sac à dos avec les appareils photos, les ordis… on a une autre petite valise, un petit sac à dos avec le pic-nique, miko et sa cage, et enfin les deux à gérer. J’ai pris le porte-bébé au cas où. Autant vous dire qu’un périple bus / métro très peu pour moi dans ces conditions, surtout dans la mesure où c’est la canicule à Paris. Donc prévoyante, j’avais pré réservé un uber 2 jours avant. Le train part à 9h52, je l’ai réservé à 8h05 histoire d’être très large. Nous sortons sans stress, on ferme bien les volets, la maison et en avant. Ah ba non. Uber a annulé ma course. Alors je cherche un autre chauffeur…ça rame …. ah ! ça y est ! un chauffeur ! 24 minutes d’attente … j’apprends donc que je vis en pleine campagne. Le gars m’appelle  » oui madame vous êtes sure que vous voulez un uber? » oh ba non, en fait j’ai glissé et j’ai tapé une adresse sans faire exprès. Pignouff. « oui, je dois prendre un train et je suis très chargée ». Là, le gars me confirme qu’il vient donc me prendre. On raccroche. Et 2 minutes plus tard « course annulée ». Très bien. On est avec les valises, le chat, les enfants qui sautillent sur le trottoir  » il est où le tasmi maman ?????? » et deux chauffeurs ont annulé ma course. Je retente une 3ème fois ( la fille un poil bornée ) : et ouf ! chauffeur à 7 min ! Caca mou à l’idée qu’il annule lui aussi. Au final on est dedans à 8h20, arrivée prévue à Montparnasse pour 9h10 ( non je ne suis pas loin, mais lundi matin dans paris …). À ce moment là, Aurore décide que la ceinture c’est pour les ploucs, et hurle comme jamais essaye de me mettre des coups de boule. Un pur plaisir. La bonne petite journée qui commence bien. Ouf on arrive enfin à la gare, on n’oublie rien, même pas les doudous. Aller prochaine mission : prendre le billet de train de miko ( 4kg = 7e ) chose impossible à faire sur le net … et valider la photo d’identité sur la carte sncf de Candice. Parce que du coup avec les grèves elle est passée de 75e à 29e haha. Sauf que la gare est en travaux et y a un monde pas possible. On galère mais on arrive au bureau. Et la bien 50 personnes devant nous. Heureusement Aurore hurlant, on grille tout le monde. On fait la manip assez vite et on va vers notre quai. Café bouteille d’eau on y va. Problème avec mon application sncf … les billets s’affichent pas … ouf on nous laisse passer. Voiture 20 : c’est-à-dire celle la putain de plus au bout. On accélère, il est 47… il part à 52 ! Candice commence à chouiner de quoi elle en a marre de marcher … on trace. On y arrive on entre et boum les portes se ferme. On s’installe tant bien que mal dans un wagon qui est clairement en surbooking. Miko est tranquille dans sa cage. Les filles sont assises, on a rien perdu. Tout est bien rangé, je sue comme une truie des bois. Coloriages et dessins animés : nous voila déjà à Rennes. Nous descendons à Morlaix. Nous devons arriver à 13h. Or message  » nous avons 8 min de retard » notre connexion pour Roscoff part à 13h10. Aller c’est reparti pour le caca mou. On se met au plus près de la porte de sortie avec toute nos affaires à 12h45, Aurore dans le porte bébé qui a repris sa séance de hurlements. On sort comme des pets sur une toile cirée et on monte dans le car pour Roscoff. Le trajet se fait rapidement mais Aurore sature vraiment du voyage ( 2 ans et demi et caractère de chameau déjà à la base ). On arrivé enfin à Roscoff et on doit rejoindre le bateau pour l’île. Il fait chaud, tout est lourd, les filles sont fatiguées. Je pense à prendre mes trucs à la pharmacie ( car il n’y en a pas sur l’île ) et du liquide ( car pas de dab non plus ). On y arrive, on prend les billets du bateau et en avant. Les filles vont mieux, en plein air, sur le bateau devant la mer. Miko lui est super calme. Arrivées sur l’île on choppe le Taxile qui nous dépose à la maison. ENFIN la fin du périple. On pose tout.

IMG_0573

Mais ce n’est pas fini.

Les garçons sont arrivés 45 min avant nous, et ont commencé à décharger un peu le camion. Mais il y a tout de même 12M3 de tétris. Le soleil tape bien à ce moment la. Nous voilà partis pour 3h d’aller retour de cartons, meubles, trucs lourds.

Le camion est vide : il faut remettre les choses présentes dans la maison dont on ne veut pas. Oui, car comme c’est une maison sur une île elle est vendue avec ce qu’il y a dedans. Sauf qu’on ne veut pas de pas mal de trucs. Donc c’est reparti pour les aller retour pour remettre des choses dedans cette fois là.

On finit la journée par une baignade quand même histoire de se rafraichir. Et une bonne crêpe devant la mer. On se couche en galérant à trouver les draps de chacun, mais ça le fait !

IMG_E0588

Mardi 10 juillet

La mission de la matinée est de monter le frigo de 120 kg dans la cuisine. Il est trop large pour passer par les portes. Bref, un monte charge et deux gars de l’île viennent aider et hissent le frigo. Les 4 hommes portent le tout dans la cuisine et voila. Et nous les deux pouffiasses : une tient les câbles et l’autre prend des photos. Hyper utile les meufs. Les gars nous aident à monter lave vaisselle, plaques de cuisson-four, tout ça quoi. Et puis un problème surgit : les plombs sautent tout le temps. Dès qu’on veut passer l’aspirateur ou faire un café : ça saute. On n’a pas d’eau chaude non plus.

À 12h30 les garçons repartent avec le camion pour repartir sur le continent. Tout jeter à la décharge. Benoît rentre à Paris, son papa à Amiens. Nous on reste là et on avance un peu de notre côté.

On avait prévu de commencer par la chambre des enfants donc première étape : enlever l’armoire qui prend une place pas possible dans la pièce. Sauf que c’est un bloc bien compacte. Alors marteau et scie : on en a fait des allumettes. On attaque la sous-couche histoire que ça sèche pendant la nuit. On a fait un bon moment de peinture l’aprèm. Puis plage pour le diner. Et on a repris à 20h30 jusqu’à 22h20. Il nous a fallu 3h20 en tout pour la pièce, qui est très grande avec des angles chelous, elle fait 21m2.

Voila, maintenant on a mal aux mains, on a de la peinture partout mais on est contente de l’avancée !

Madi

suivez tous les travaux sur @madi_mom_healthy

Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Macdophage dit :

    Excellent projet ! Ce sera ma saga de l’été !

    J'aime

    1. Madi dit :

      Hahaha une saga sans Ingrid Chauvin : est ce possible ^^

      J'aime

      1. Macdophage dit :

        Ha… On verra… A moins qu’elle ne soit de ta famille et/ou ta voisine !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s