La malveillance sur les réseaux sociaux

Coucou aujourd’hui j’ai décidé de me faire des amis et de jeter un pavé dans la marre !

Qu’est-ce qui se passe avec les réseaux sociaux ? C’est quoi ce marasme de connasses qui se sentent pousser des couilles et qui vont vilipender à tour de bras les autres personnes?

C’est simple, pas une journée ne se passe sans qu’une personne fasse une remarque déplacée. Évidemment il y a plusieurs degrés sur l’échelle de la malveillance. Mais, à force, ça pourrait devenir longuet.

À la base facebook c’est créer le lien entre les personnes et partager des médias. Donc un média écrit / ou sous forme de photo / ou sous forme de vidéo. Et instagram c’est surtout une galerie photo ( feed ) avec les légendes qu’on souhaite y mettre. Donc pour l’un comme pour l’autre, c’est normalement un choix contrôlé de partage de sa vie, de son avis,  des moments qu’on a envie de transmettre aux autres.

Mais comme l’Homme aime se comparer, ces moyens de partage sont devenus des moyens de poser sa teub sur la table et voir qui a la plus grosse. Sur les réseaux sociaux maintenant la frontière entre je suis heureux et je vous le partage // avec // je me la pète et je te l’étale dans la gueule est assez fine. Comme un mauvais PQ premier prix.

Ce glissement progressif a entrainé aussi l’arrivée malveillante des cons bien pensant. Tu sais, ce sont ceux qui savent tout mieux que les autres, qui ont tout vu, tout lu, tout fait, tout vécu. Des incarnations de la perfection qui nous dispensent de leurs bons conseils.

Et du coup, maintenant quand on veut partager quelque chose sur ces réseaux sociaux, y une petite pensée vers les « et si quelqu’un râle à propos de ça » et on s’auto censure, au nom des gens chiants qui pourraient éventuellement nous dire quelque chose.

Tu vois de qui je parle ? La micheline qui te met un commentaire désobligeant parce que tu oses mettre des pampers à tes enfants. La jacqueline qui t’insultes parce que tu mets ton bébé dans un youpala. La paulette qui te fustige parce que tu oses dire que ton accouchement c’était de la merde et que plus jamais tu laisseras une bite t’approcher. La françoise qui s’offusque parce que tu es ravie de mettre ton enfant chez la nounou sans une once de culpabilité. La berta qui te fait la leçon parce que tu n’es pas maquillée coiffée pimpante tous les jours de la vie. La brigitte qui te dit que c’est bien le bio mais que tous les bio sont pas biens et que tu devrais faire attention parce que tu devrais lire les étiquettes. La martine qui te dit que tu es une mauvaise mère parce que tu as des tatouages et que tu donnes le mauvais exemple. Et la liste ne pourrait jamais s’arrêter.

Vous toutes, balayez devant votre porte. Personne n’est mieux que l’autre. Aucune prédisposition sociale, niveau de richesse, nombre de followers, niveau d’étude, éducation ne permet que vous puissiez juger les autres de cette manière sous un « post ». Prenez conscience de l’impact dévastateur que cela peut avoir sur une fille / femme / mère / épouse / soeur fragilisée.

Personne ne vous a appris : la tolérance, le respect, la compassion et l’écoute ? 

La frontière physique de votre téléphone ou votre ordinateur n’est pas un passeport pour le manque d’éducation. Ne faîtes pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasses. Le positif attire le positif et le respect attire le respect.

Se défendre contre les connasses en croisade. 

Ne leur répondez pas, leur malveillance est probablement un symptôme de leur mal être personnel qu’elle déverse sur vous avec le vecteur de votre post. Bloquez pour vous protéger. Soyez imperméable à la connerie. Surtout, ne soyez pas malveillante à votre tour. Posez vous toujours la question : si quelqu’un me dit ça à moi, comment le prendrai-je ?

Vivez pour vous, et non pour le regard des autres. 

Madi

%d blogueurs aiment cette page :