Voyage Professionnel à Barcelone

le

Nous sommes arrivées à Barcelone et déjà nous nous prenons une claque culturelle dans la gueule.

Pour commencer on a croisé un mec avec un mulet. La mauvaise coiffure, pas la bête mignonne. Et ça n’avait l’air de déranger personne.

Ensuite, je pense que l’intégralité des gens que nous avons croisé en 40 min de métro avait le même cours de sport, ou tout le monde est prof d’EPS car nous avons croisé 90% de gens en jogging.

Enfin, il est 23h40 au moment où j’écris cela, il fait 21 degrés et nous sommes les deux seules connasses à ne pas avoir de pull ou de manteau. Ils sont tous sous plusieurs couches de doudounes, polaires, écharpes. On est là avec Chloé en train de transpirer comme jaja. Et eux ont froid. Par 21. Rectification il est 23h42, un gars vient de rentrer dans le métro avec ses lunettes de soleil. Vu l’état plutôt avancé du chico je suppose qu’il est en soirée dans sa tete. Sachez qu’il possède un pantalon muni de poches ( brillante technologie ), mais il range son téléphone dans son caleçon. A t il trouvé une énergie de charge de batterie au feu de couilles ? L’histoire nous le dira.

La plupart des filles ont les cheveux hyper longs, genre « attention quand je vais aux toilettes ». Et manifestement les perceurs d’oreilles font un prix de gros car elles ont toutes 3/4 boucles par oreille.

Barcelone, je n’ai même pas posé mon fion dans mon dodo que tu m’impressionnes déjà.

Et puis deux semaines se sont écoulées. Un peu plus en fait. Barcelone je ne m’attendais pas à ce que tu sois si marquante. Si décisive. Et ça m’a laissée sans voix pendant plus de deux semaines. Moi qui adorais mon blog, et vous raconter ce que bon me semblait. J’ai été stoppée net dans tout ce que j’aime et qui je suis.

2018 a été une année tellement spéciale, que novembre la représente à elle seule. 2018 je me suis perdue. Moi. En tant que personne. J’ai avancé avec des œillères parce qu’il fallait bien faire du mieux possible chaque jour. Et mettre un pied devant l’autre. Bon, je vous l’accorde ça fait vraiment meuf au bout du rouleau, qui ne fait que se plaindre. Oui et non.

Déjà c’est mon blog alors j’écris ce que je veux haha. Mais, sans rire, je suis sure qu’ici y a des filles qui ont eu une bonne grosse année de merde. Une suite de choses où on se demande bien ce qu’on a pu faire à l’univers. Et puis, pour les autres on doit bien faire comme si. Faire bonne figure tu sais.

Alors me voilà, plus de 2 semaines après Barcelone. Dans un avion, à encore 6h30 de Los Angeles. Sans mes enfants. Avec juste moi à m’occuper. Du Queen dans les oreilles avec les paroles « doing all right ». Bien obligée de faire le point avec moi même.

Comment vous raconter tout cela sans faire étalage de ma vie privée ? Commençons par le commencement. J’ai un caractère de merde. Je suis une femme indépendante, je souhaite tout faire moi-même, que tout soit parfait et comme je l’ai décidé et organisé. Ça n’existe pas forcément ce genre de réalité. Et dans ces cas là, je suis passionnée dans le bon comme dans le mauvais. Je suis colérique et impulsive. Je pense beaucoup trop à tout. Et surtout je dis tout ce que je pense. Que ça plaise ou pas. Du coup, je ne me fais pas un Max de copines.

Forcément dans un travail, qui réside sur les réseaux sociaux et sur les relations humaines je suis pas dans le meilleur des environnements. Cependant, j’ai vu ça aussi comme un challenge pour moi, une marge de progression possible. J’ai commencé en septembre 2016, nous sommes début décembre 2018, et je suis déjà bien différente. Loin d’être parfaite, et ça merde encore parfois, mais mieux.

Barcelone a été une ouverture brutale de mes yeux. Sur le regard des relations humaines. Mais Barcelone est arrivée après 9 mois de vie de mère « célibataire ». Comme je l’avais expliqué dans un précédent article Aurore est compliquée et je passe mes journées à essayer de sortir la tête de l’eau. En vain. En cette fin d’année 2018, je ne sais plus vraiment qui je suis. Quelle est ma personnalité réelle, sans la fatigue permanente, sans les hurlements et les pleures incessants d’aurore, sans mon mec à mes côtés pour m’aider.

Ce que j’ai c’est mon travail. Que j’adore. Mais ce que je pensais d’acquis ne l’était pas. Des relations humaines se lient, se délient, et le deuil de celles ci se fait comme on peut. Y a pas de tuto quoi

Barcelone a été un tournant dans tout cela. Une nouvelle tournure dans les relations que j’ai avec mon travail. Des amitiés que j’ai découvertes, un sentiment familial pour d’autres. Des émotions difficiles et négatives pour d’autres choses, qui viennent raviver la douleur lancinante de 2018 dans sa globalité. J’écris cet article le 30 novembre. Comme un exutoire à tout ce mois.

De tout cet amas de sentiments empilés les uns sur les autres sans jamais être triés est né un merveilleux projet : Be you Better life & Better job. Je continue mon travail mais en allant plus loin dans le concept du mode de vie sain. Allez sur le site pour découvrir cela. Et Be You c’est vraiment un phénix pour moi. Mais jusque là j’avais du mal à réaliser. J’avais encore ma tête sous l’eau.

Barcelone tu as été le berceau de tout cela. De cette chose merveilleuse qu’on a crée toutes les 9, de ce deuil nécessaire à faire. Des choix que je dois faire pour avancer dans ma vie perso. Alors pour une fois je vous raconterai pas le voyage en lui même. Parce que c’est plus un voyage au fond de moi même qui m’a marquée.

Nico a enfin eu un contrat solide, qui va nous permettre de pouvoir commencer une nouvelle vie. Tous ensemble, en Savoie, et lui travaillant en Suisse. Un foyer à nous, à 4, avec les chats. Je vais pouvoir sortir la tête de l’eau, respirer et vivre. Plus survivre. Psychologiquement j’entends.

Décembre j’espère que tu seras à la hauteur. 2019, je j’attends avec impatience. Barcelone, merci pour le tournant que tu as été.

Madi

Capture d_écran 2018-12-01 à 06.28.25Capture d_écran 2018-12-01 à 06.28.36

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s