Le zéro déchet

C’est une de mes résolutions de cette année : me tourner vers cela.

Donc, cela ne veut pas dire devenir une névrosée absolue dans les 12 secondes qui suivent. Je me tourne vers cela, et je ne connais pas ma vitesse de progression. Je suis très impulsive comme fille, mais je vis avec un mec très réticent au changement : ça s’équilibre dans un sens.

Bon déjà, reviens à la base du truc. Le zéro déchet c’est réduire ses déchets au maximum. Tu sais, c’est quand tu te dis wow mais j’ai jeté un sac poubelle plein hier, pourquoi celui ci est déjà rempli ?

Le zéro déchet du coup c’est se renseigner pour savoir comment diminuer sa consommation de choses inutiles. Bon alors, c’est pas sur ce blog que tu vas trouver une liste exhaustive du milliards de tonne de kg de déchets par humain sur Terre. C’est juste moi, madi et sa petite volonté perso. Mais si dans un sens, et en peu de temps on a tous ensemble réussi à flinguer une partie de nos ressources : pourquoi on pourrait pas tous ensemble faire des efforts?

À cette question très bab ( selon mon mec ) beaucoup de gens pensent que c’est déjà foutu, et que les efforts d’une personne ne changeront rien. Que foutu pour foutu, autant y aller franco. Je trouve ça con.

Ce n’est pas parce que la masse a décidé que fuck off vive les déchets que je ferai pareil. Cependant, j’ai lu pas mal de commentaires un peu partout comme quoi c’est à la mode d’être zéro déchet. Si tu veux. Remarque, quand bien même c’est à la mode : tant mieux. C’est pas trop déconnant. Je veux dire y a bien une mode qui amène à faire croire à des hommes qui ont le sida que s’ils violent une fillette de moins de 10 ans, ils n’auront plus le sida. Alors quitte à suivre quelque chose à la mode, et le faire perdurer je choisi la mode du zéro déchet.

Sachant que ma mère pourra attester que je soule tout le monde avec ça dans ma famille depuis un bail.

Le point de résistance réside dans Nico surtout. L’autre jour, on va faire les courses, j’amène les sacs en toile pour pas prendre les sachets plastiques : il n’a pas osé se différencier et d’aller faire peser les légumes comme ça. Donc je pense que c’est une question de sensibilisation et d’éducation familiale.

Il y a aura donc vraiment beaucoup d’articles sur ce thème cette année, vous expliquant mon chemin progressif dans ce choix de vie.

Madi

%d blogueurs aiment cette page :